Chavez et le complot des "méchants américains"

Ça devient d’un pénible... Déjà de lire que le Venezuela était le paradis sur terre pour le peuple, qui avait “largement réélu” son leader, c’est non seulement se permettre de l’ouvrir quand on a jamais mis les pieds dans le pays - vraiment “mis les pieds”, pas invité par la nomenklatura locale... - mais en plus méconnaître totalement la réalité électorale du pays.

A présent, nous voilà parti vers le complot capitaliste, mis en place par les méchants américains... - Manquerait plus qu’Obama soit Franc-maçon et on en prend pour dix ans, du complot... - Ceci étant, ça nous promet quelques jours - semaines ? - de franche rigolade.

Les campagnes électorales vénézuéliennes

Quand on regarde la tévé locale, durant les élections, on se rend compte d’un léger “détail” ; les spots de campagne sont exclusivement ceux du gouvernement et l’opposition y est quasiment invisible. Toujours aussi “démocrate” ; ces spots sont liés par des coupures de ministres ou de l’ex président Chavez, lui-même, expliquant à grands renforts de gestes sa politique, ses passions, ses envies, sa vie de famille...et de repartir sur un spots de la majorité. Facile dans ce cas d'avoir une majorité d'électeurs qui votent pour le parti majoritaire, vu le pouvoir de la comm' et des médias...

Les droits de l’homme au Venezuela

L’ONG Human Rights Watch, paradocalement très écoutée par l’extrême gauche européenne quand elle pond un rapport sur des pays réactionnaires, est complètement oubliée aujourd’hui, alors qu’elle vient de sortir un communiqué hier rappelant la réalité du Venezuela quant aux droits de l’homme - communiqué en fin d’article -. On y apprend que depuis son élection, la présidence Chavez “a été caractérisée par une extrême concentration du pouvoir et un mépris flagrant pour les garanties fondamentales en matière de droits humains” et que ses “partisans ont entrepris de cumuler les pouvoirs. Ils ont pris le contrôle de la Cour suprême et ont limité les possibilités pour les journalistes, les militants des droits humains et les citoyens vénézuéliens en général d'exercer leurs droits fondamentaux.”

Plus grave, de nombreux vénézuéliens “ont continué de critiquer le gouvernement. Mais la perspective de représailles - sous la forme d’une action arbitraire ou abusive de l’État - a forcé les journalistes et les défenseurs des droits humains à mesurer l’impact de la divulgation d’informations ou d’opinions critiques à l’égard du gouvernement, tout en réduisant la capacité des juges à statuer sur les affaires sensibles sur le plan politique.”

Et de lister les différentes atteintes aux droits de l’homme : “Indépendance de la justice”, “liberté de la presse”, et “refus de la supervision internationale en matière de droits humains” - Lire les cas listés sur le lien en fin d’article -.

Une théorie du complot qui sert parfaitement la politique de succession

Le vice-président Nicolas Maduro, qui assure l'intérim à la tête de l'Etat, a déclaré mardi que le cancer dont souffrait Hugo Chavez était le fruit d'une "conspiration menée par les ennemis[du Venezuela], relève Euronews. Un jour, a-t-il ajouté, nous pourrons créer une commission scientifique [qui révèlera] que le commandant Chavez a été attaqué avec cette maladie (...) Les ennemis historiques de cette patrie ont cherché un point faible pour atteindre la santé de notre commandant".

C’est la où les rapports de Human Rights Watch nous éclairent ; c’est un véritable clan qui gère aujourd’hui le pays ; ce clan a tout intérêt à auto-générer un martyr en son sein, pour garder le peuple proche du pouvoir, alors que les résultats économiques sont catastrophiques et que la scolarisation du pays n’arrive pas à masquer l’énorme différences des salaires et des classes sociales.

Une dernière info toutefois ; Hugo Chavez était soigné pour son cancer à Cuba... Alors, si complot il y a ; ne viendrait-il pas de là....? - non, j’déconne...

Chavez et le complot des "méchants américains"
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog