Bové condamne l'absentéisme de Mélenchon

Alors que son collègue député européen Jean-Luc Mélenchon prépare une manifestation le 5 mai prochain pour promouvoir une VIe république, José Bové pousse un “coup de gueule” sur le manque d’assiduité de celui-ci au parlement européen, y compris lors de votes que le patron du Parti de Gauche trouvait “majeurs”.

De plus en plus de critiques

Il est vrai que de nombreux politiques s’étonnent un peu que l’on propose un changement de république en allant manifester. Ainsi, après Benoît Hamon, Michel Sapin, c’est à Jose Bové de s’étonner de l’appel de Jean-Luc Mélenchon à donner un “grand coup de balai” politique, alors qu’il est si peu assidu à siéger dans un parlement où il a été élu.

"C'est un coup de gueule parce que je pense qu'à un moment, quand on veut faire le chevalier blanc de la démocratie, dire: 'il faut faire un coup de balai' et, en gros: 'il y a les élus corrompus d'un côté et le peuple légitime de l'autre', je crois qu'il faut se rappeler à un moment que celui qui dit ça a été élu dans le Sud-Ouest député européen, et que malheureusement sa présence au parlement européen, le moins qu'on puisse dire, est assez épisodique" accuse José Bové.

Mélenchon n’a même pas pris part au vote du budget

Encore mieux ; alors que Jean-Luc Mélenchon faisait le tour des médias pour dénoncer le mauvais compromis du budget européen, indiquant que "Ce compromis austéritaire ne défend l'intérêt d'aucun peuple nationalement. Il détruit le projet européen. Nous appelons l'ensemble des parlementaires européens à le rejeter", ce dernier, raconte José Bové, n’était pas présent au parlement pour défendre sa position et pour participer au vote ; Le 13 mars en particulier, quand le Parlement de Strasbourg a rejeté le projet de budget de l'UE laborieusement élaboré par les dirigeants européens - "donc un acte majeur, l'acte le plus important de l'ensemble de la législature européenne - eh bien ce jour-là M. Mélenchon était à Paris au lieu d'être à Strasbourg et il a quand même signé sa feuille de présence en rentrant le soir", confirme José Bové.

Et de conclure A "un moment, quand on dit: 'tous pourris d'un côté, coup de balai, le peuple doit reprendre le pouvoir', la moindre des choses, c'est que soi-même, on n'ait rien à se reprocher", a critiqué le député européen.

De biens étranges réponses de Jean-Luc Mélenchon

Sur son blog, le leader du Front de Gauche omet un certains nombre de points important dans sa réponse à José Bové, comme ne manque pas de le faire remarquer un journaliste spécialiste du Parlement européen.

«José Bové n'a donné son avis que sur 31 textes depuis juin 2009, soit 16 fois moins que moi», poursuit l'ancien candidat Front de gauche à la présidentielle, qui précise aussi avoir «posé 24 questions à la Commission européenne depuis le début de la législature», alors que «José Bové n'en a posé que 20».

Des chiffres, certes, exacts, toujours selon les données collectées par Vote Watch Europe - que nous mettons en liens plus bas - mais partiels. «Le cœur du métier de député européen est de rédiger des rapports, explique le journaliste spécialiste des questions européennes à Euractiv Jean-Sébastien Lefebvre. José Bosé en a rédigé 5, contre aucun pour Jean-Luc Mélenchon.»

Ces textes sont amendés par tous les groupes politiques et déterminent la position politique du Parlement. «Jean-Luc Mélenchon était également absent lors du vote de la politique agricole commune (PAC), le 13 mars dernier, alors qu'il s'agit d'un tiers du budget européen», souligne Jean-Sébastien Lefebvre.

Quand ça veut pas, ça veut pas, hein...

Bové condamne l'absentéisme de Mélenchon
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog