Béatrice Bourges : la honte !

Comme toujours, l’extrême-droite pratique son sport favori ; coucher avec les pays étrangers, quitte à trahir sa propre nation.

Ainsi, alors que le CIO croule sous les pétitions demandant un boycott des jeux olympique d’hiver de 2014, devant se dérouler chez Vladimir Poutine - lire notre billet “Pas de Jeux Olympiques pour Poutine !” -, voilà Béatrice Bourges, porte-parole du “Printemps français” - groupe homophobe viré de “La manif pour tous” - qui fait la retape de la Russie de Poutine quant à sa politique contre l’homosexualité.

Et pourquoi pas des camps ?

Et là, ce fut le drame. La “grande démocratie” russe a, en effet, voté, au moins de juin, une loi réprimant "la propagande homosexuelle", promulguée par Vladimir Poutine, et institutionnalisant ainsi une homophobie d’Etat. La gay pride a même été interdite à Moscou, la capitale russe, pour les 100 ans à venir.

Fort de ce positionnement national, les homosexuels y sont régulièrement victimes de représailles, avec la complicité ou l’indifférence des autorités policières et judiciaires. Plusieurs meurtres particulièrement atroces y ont été commis ces derniers mois.

Le patriarche orthodoxe Kirill s’est également exprimé sur la légalisation du mariage homo en Europe en l’assimilant à "un symptôme alarmant de l’approche de l’apocalypse" et qu’il faut "tout mettre en œuvre pour empêcher qu’en Sainte Russie, le péché soit approuvé par une loi".

Il ne reste plus à la Russie de réouvrir ses goulags pour y grouper les homosexuels.

Il n’en fallait pas plus pour que les mononeurones du “Printemps français” en fassent l’apologie, par le biais de leur porte-parole

Béatrice Bourges et “sa” vision démocratique

Ce mois de juillet a, ainsi, vu s’ouvrir une table ronde sur "la défense de la famille et des droits de l'enfant" à l’invitation de l’Institut de la Démocratie et de la Coopération, groupe de réflexion pro-Poutine. Béatrice Bourges y était invitée.

Elle a donc pu s’étendre sur sa vision démocratique de la Russie, déclarant qu’il était "important que la Russie montre l’exemple" lors d’un exposé où elle s’exprimait sur "le grand mouvement" qui « "s'est levé" contre la loi Taubira, autorisant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuel :

"Je pense que nous avons beaucoup de leçons à recevoir de vous, et de cela je voudrais vous remercier infiniment et vous dire aussi (...) combien nous sommes touchés de voir un pays qui ose avancer à contre-courant."

Et, en clôture de sa prise de parole, celle qui l’ouvre à tout bout de champs sans avoir aucun soucis, puisque vivant dans un pays où on ne tabasse pas celles et ceux qui ne sont pas du même avis que le pouvoir en place - a eu l’énorme courage - le même que ses copains qui mettaient leurs gamins en tête de manif... - d’affirmer qu’en France "jamais nous n’aurions dû adopter cette loi" et que la Russie a eu "le courage d’évoquer l’interdiction de la propagande homosexuelle".

Le Kiosque aux Canards lui souhaite d’aller faire un long séjour en Russie... Ça lui remettrait sans doute le peu de neurones qui lui reste à l’endroit... Et ce serait urgent, elle qui veut, une nouvelle fois, tenter sa chance en politique, mais plus à l’UMP ; avec Christine Boutin, pour les prochaines élections européennes de 2014.

Vous lirez peut-être aussi...

Béatrice Bourges : la honte !
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog