Attentats contre les intérêts français au Niger

Deux attentats-suicides à la voiture piégée ont pris pour cible le principal camp militaire d'Agadez et un site d'Areva à Arlit au Niger jeudi 23 mai, selon des sources militaires et des sources au sein de la compagnie au Niger. Areva annonce que l'attaque sur son site a fait treize blessés et"condamne cette attaque odieuse" contre ses personnels.

Arlit ; un site important pour l’indépendance énergétique française

Il faut savoir que si nos centrales nous permettent une indépendance énergétique, elles ne peuvent fonctionner sans l’uranium d’Arlit, qui représente aujourd’hui environ 20% de nos besoins.

Deux mines d'uranium, Arlit et Akouta, sont exploitées, l'une par carrières à ciel ouvert et l'autre par travaux souterrains par des filiales de la société française Areva NC (du groupe Areva). Elles ont pendant longtemps fourni l'essentiel de l'uranium utilisé en France (comme combustible dans les centrales de production d'électricité et pour les armes nucléaires).

La concession est de 375 km2 environ, à 250 km d'Agadez, 200 km de la frontière algérienne, dans le département d'Arlit, région d'Agadez, entre le 18 et 19ème parallèles Nord, et 7 et 8ème Est. Les villes d'Arlit et Akokan, qui se jouxtent, ont été créées par les compagnies minières.

En 2001, près de 80 000 tonnes d'uranium avaient été extraites de la mine d'uranium d'Arlit et exportées vers la France par le port de Cotonou (Bénin). Dans les années 1980, 40 % de la production mondiale en provenait et l'uranium représentait 90 % du montant des exportations du Niger.

De nos jours, la mine souffre de la baisse des cours de l'uranium et n'emploie plus que 700 employés. Les impacts sanitaires et environnementaux de l’exploitation ont été dénoncés par des militants et diverses ONG. Areva NC a notamment été critiquée pour les conditions d'exploitation du gisement et ses conséquences sanitaires et écologiques.

Un rapport des services secrets italiens dénonçant la fourniture d'uranium d'Arlit à l'Irak, depuis lors démenti, a été utilisé par les autorités américaines pour accuser Saddam Hussein de développer des armes de destruction massive et justifier la deuxième guerre du Golfe.

Deux attentats en même temps

"Il y a eu une explosion devant le camp militaire d'Agadez", a déclaré le ministre de la défense nigérien Mahamadou Karidjo. "L'explosion est due à un véhicule bourré d'explosifs", a-t-il précisé. "Les assaillants ont été neutralisés", a-t-il dit, ajoutant : "Ce sont des 'peaux rouges'", en allusion à des membres des communautés touareg ou arabe.

Pratiquement au même moment, un "4 × 4 bourré d'explosifs" a explosé sur un site de la compagnie nucléaire française à Arlit, a indiqué un employé d'Areva, faisant des blessés, a indiqué un employé de la Somaïr, l'une des sociétés d'Areva exploitant l'uranium dans la zone.

Selon une information de RFI, le gouvernement nigérien accuse le groupe djihadiste Mujao d'être l'auteur des attaques. Areva a précisé que les blessés sur son site ont été pris en charge par les services de secours locaux et annoncé un renforcement de la sécurité sur ses sites, assuré par les forces nigériennes. Le groupe a souligné travailler "en lien étroit avec les autorités nigériennes et françaises" dans ce contexte de menace terroriste.

De source militaire, on avait appris en janvier que Paris allait envoyer des forces spéciales pour protéger les sites d'exploitation d'uranium d'Areva au Niger, à Imouraren et Arlit, où cinq des sept actuels otages français du Sahel avaient été capturés en septembre 2010.

Vidéo : Niger, plus de 20 morts dans deux attentats-suicides

Le 22 mai 2013 :
Un double attentat à la voiture piégée contre l'armée nigérienne et le groupe français Areva, revendiqué par les islamistes du Mujao, a fait jeudi dans le nord du Niger plus de 20 morts, essentiellement des militaires. Durée: 01:01
Retrouvez toutes nos vidéos ici : Les Vidéos du Kiosque

Attentats contre les intérêts français au Niger
Attentats contre les intérêts français au Niger
Attentats contre les intérêts français au Niger
Attentats contre les intérêts français au Niger
Attentats contre les intérêts français au Niger
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog