Xavier Bertrand “n’aime pas l’attitude” de nouveau Sénat de gauche.

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-xavier-bertrand

Quand Le Canard lit ou entend un commentaire du père Bertrand, soit il se marre franchement, soit il compatit à la pauvreté politique du bonhomme. Bon, il avoue ; il rigole plutôt généralement. Et là, il n’a pas changé d’attitude. Avec un bémol toutefois ; ce que Xavier Bertrand pense du Sénat ; Le Canard s’en tape comme de son premier gnou.

"Je n'aime pas l'attitude du Sénat, aujourd'hui", a lancé le ministre du travail, Xavier Bertrand, mardi sur Canal+. "C'est leur droit de faire des choix, mais il faut que les Français regardent bien que la politique du Sénat aujourd'hui, c'est la vitrine de ce que ferait la gauche" si elle arrivait au pouvoir, a-t-il relevé. Non seulement c’est d’un ridicule  sans nom, habituel certes, dans les déclarations de Bertrand, mais là, il semble complètement oublier la réalité politique d’une institution nationale passée à l’opposition. C’est un peu comme si on jugeait de la politique de droite quand l’Assemblée nationale puis le Sénat furent à droite sous un gouvernement de gauche - cohabitation -.

Ensuite, le pépère se base sur deux points à l’ordre du jour, le droit de vote des étrangers aux élections locales et la refonte du budget de la Sécurité sociale.  Pour le premier point, c’est en effet un engagement politique qui n’est, d’ailleurs, pas partagé par l’ensemble de la gôche. Pour le second point, Bertrand commente ainsi "les Français doivent savoir que s'il n'y avait pas le gouvernement, au début de l'année, toutes celles et ceux qui font des heures supplémentaires, ce serait fini avec la gauche", a précisé M. Bertrand. La majorité sénatoriale de gauche a en effet voté la suppression du dispositif d'exonération des heures supplémentaires prévu dans la loi Tepa de 2007.

Sauf que... La loi Tepa, c’est le fameux “travailler plus pour gagner plus” et - mais Xavier Bertrand devait siester lorsque son collègue du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques, par la plume de son rapporteur UMPiste a présenté sa Synthèse du rapport d’information n° 3615, qui a pour titre “Évaluer le « travailler plus pour gagner plus »”, qui met définitivement un terme sur l’efficacité de cette mesure - voir le Billet d’humeur du Kiosque aux Canards sur le sujet : ICI.

Ainsi, tout est bon pour m’sieur Bertrand pour tenter de faire le buzz, quitte a, sans même s’en rendre compte, aller à l’encontre d’un de ses collègues qui, lui, a l’air de maîtriser son sujet.

Il est à espérer que Xavier Bertrand rejoigne la longue liste des UMPistes a entrer dans la clandestinité en 2012, afin qu’il puisse reposer ses neurones, qui semblent aux Canards assez malmenées depuis quelques années.


vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog