Vote des étrangers ; les mononeurones font chier Le Canard, avant Noël.

  • le kiosque aux canards
  • FN

Caution-crossing-le-kiosque-aux-canards

Il faut que tu le saches. Tous les ans, Le Canard déprime au moins trois semaines avant Noël. Et quand Le Canard déprime ; il picole plus que d’habitude. Alors, pour éviter de faire des conneries dans son taf, ben il tente de garder le cap des 2,5 grammes d’alcool par litre de sang. Et pour y arriver, il panache. Un café des pères Clooney et Malkovitch pour six verres de Bourbon.

Ainsi, à quelques jours de l’anniversaire de naissance du Nazaréen, Le Canard prend le temps d’une pause alcoolique. Il n’ouvrira aucun de ses dossiers en cours, ne répondra à aucun coups de fil, ne pensera à rien et ne bougera pas des tongs UMPistes qu’il a piqué à une grosse bourg’, à la plage, cet été.

Bref ; Le Canard boit son KF en faisant sa revue de presse, sur le net. Ce sont les jours de gueule de bois où l’on comprend pourquoi on a eu le nez fin d’investir dans un Mac, avec un écran de 21,5 pouces... Même sans lunettes, quand tu es myope, tu lis nickel. Myope, sans lunettes et la tête dans l’sac et bourré comme un gnou qui aurait raté sa transhumance ; ça fonctionne encore.

Et, aujourd’hui ; le net comme la presse et la radio ; c’est la razzia sur le droit de vote des étrangers. On a même, en bonus, la Marine et sa bande de mononeurone qui manifestent en psalmodiant “La France aux Français”, tel des moines boudistes sortant leurs gnous. Ben tiens, si on avait du compter que sur ces “bons” Français lors des deux dernières guerres mondiales ; on l’aurait bien eu dans le cul. Ceci étant, en temps de paix et alors qu’ils ne risquent que le ridicule ; ces “bons” Français n’hésitent pas à sortir.

Que n’a t’on entendu sur ce droit de vote, alors que de nombreux pays européens l’on déjà en place, sans aucun soucis et, surtout, que l’encadrement technique d’une telle loi ne permet pas à un ressortissant étranger d’être maire, ni adjoint et encore moins avoir un mandat national.

Il s’agit donc de permettre à des humains, vivant et payant leurs impôts dans notre pays, envoyant leurs nains dans les mêmes écoles que les nôtres, et participant à la vie économique et sociale de notre pays, de voter, s’ils le souhaitent.

Et ça ; ça troue le cul de certains ? Ben ouais... Mais y’en a tellement, et de plus en plus, qui, à part le maintien des acquis que d’autres ont obtenu pour eux, bouffent dans le râtelier de l’exclusion, de l’ostracisme, et - osons le dire - de la bêtise crasse.

On peut leur mettre devant les yeux le résultat économique du travail des étrangers, on peut leur balancer les vrais chiffres de la délinquance, on peut leur expliquer que les crimes les plus graves ne sont pas issus de personne d’origine étrangère, on peut leur souffler, à l’oreille, que la délinquance qui coûte le plus de fric à la communauté est financière ; ben non ! Leur seule neurone ne pige pas.

En plus, pois chiche sur le couscous ; l’étranger est passé par des phases multiples et variées ces dernières décennies... De “travailleur”, “pauvre”, “terroriste”, “assisté” ; le voici aujourd’hui “islamiste”... Si ce n’était pas si con et débile, ça pourrait être drôle.

Le Canard lui-même, qui a un nom de famille a consonance étrangère, malgré une maman issue de la vieille noblesse française et une famille paternelle exilée de Venise au XIVème siècle, à été, au collège, traité de sale “...”. Bon, certes, ce ne fut qu’une fois et vue la tronche du type qui lui avait lancé cette amabilité, après avoir reçu un mawashi geri assez aérien, somme toute ; personne ne s’est plus risqué, cette année là, à le faire chier.

C’est pour dire ; à un mononeurone ; on parle avec ses pieds... ça ; il comprend. 

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog