Sarkozy tente de prendre la main sur la sécurité ; alors que les français veulent de l’emploi et du pouvoir d’achat.

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards sarkozy pinocchio

Un président à l’ouest des préoccupations des français


Comment peut on encore croire les déclaration d’un président qui n’a pas réalisé son programme et, pire que tout, qui a même fait l’inverse de ce sur quoi il avait été élu, allant même jusqu’à suivre les préconisations de son opposition ?

Comment peut il être aussi loin des préoccupations des français - lire “Sondage présidentielle : Hollande toujours en tête, Le Pen toujours en baisse et Sarkozy stagne

A priori, lui pense que c’est encore possible. Ainsi, le NanoPrésident  Nicolas Sarkozy - dont l'officialisation de la candidature à un nouveau mandat est attendue cette semaine- a martelé lundi son bilan en matière de sécurité, “chiffres” à l'appui, à l'occasion de l'inauguration de la Direction générale de la gendarmerie nationale à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Il a aussi critiqué la proposition de François Hollande d'augmenter les effectifs, notamment dans la police et la gendarmerie.

Des oublis incroyables du président Sarkozy

S’il n’a pas dit un mot sur son éventuelle candidature, il n’a pas dit un mot non plus sur les lois passées durant son quinquennat, par exemple, celle de faire payer à qui saisi la justice la somme de 35 €. L’accès au droit est un droit régalien de l’Etat ; si on paye pour y avoir accès, sommes-nous devenus des clients ? Avons-nous alors le droit de nous comporter comme tel ? On pourrait même développer ; devra t’on payer dix euros en plus par citoyen pour que nos soldats en Afghanistan aient des gilets pare-balles digne de ce nom ?

Et puis, y’a quand même un truc plus insidieux dans l’histoire ; vu que ce texte de loi s’applique pour toutes les juridictions ; quand une mère de famille, élevant seule ses quatre nains, sera l’objet d’un licenciement qu’elle juge abusif, elle devra, avant de se présenter devant les prud’hommes, s'acquitter d’un droit à la justice de 35 euros.

Et bien cela ; c’est a conception de la sécurité des UMPistes ; on remplace la police de proximité par une autre structure portant le même nom, on envoie balader un commissaire de police ayant d’excellents résultats alors qu’une fois à la retraite et devenu maire-adjoint de Lyon en charge de la sécurité, il obtient les meilleurs résultats nationaux quant à cette même sécurité.

Sakozy cause... Il ne fait que causer

Alors, le NanoPrésident Sarkozy cause. Il ne fait que causer. Ce matin, il s’est exprimé devant un parterre de gendarmes sur l'un de ses thèmes favoris: la sécurité. "S'agissant de vos effectifs, je ne reviendrai pas sur les contraintes budgétaires. Je préfère que les choses soient claires entre nous: la règle du 'un sur deux', elle est systématique et je ne la remettrai pas en cause", a-t-il répété. "La France doit réduire ses dépenses publiques". Bien sûr... Et ne pas les réduire quand il s’agit de mettre en place un bouclier fiscal. Mais, il est vrai, que les bénéficiaires de ce dernier ont les moyens, tout comme le futur ex chef de l’Etat, de se payer une sécurité privée.

Un bilan UMPiste proche du néant

Nicolas Sarkozy s'est attelé à défendre son bilan depuis 2002, époque où il est devenu ministre de l'Intérieur. Sauf que, comme l’ont écrit de nombreux organismes nationaux et internationaux ; il est bidonné...


Et de reprendre la posture de chef d'Etat: "A un moment donné, quand on dirige un pays comme la France, il faut fixer une direction, fixer une ligne et s'y tenir parce qu'on la croit juste. Savoir dire non, savoir résister, à tous ceux qui pensent que gouverner c'est pas choisir, ou que gouverner c'est dire oui". Ah ouais ? Avec le nombre de réformes qui ne verront jamais le jour ? Avec le nombre de retournement de veste ? Notre NanoPrésident Sarkozy est-il le mieux placé pour donner des leçons de “direction” et de “courage” ? Ben non ; et le bilan est malheureusement pour lui et pour tout son troupeau UMPiste visible :

Les fantastiques résolutions des UMPistes

Sur le “travail” :

- Le "travailler plus pour gagner plus" - la sécurité de l’emploi

La formule choc de la campagne de 2007 a fait pschit. La défiscalisation des heures supplémentaires n'a pas apporté les bénéfices attendus en terme de pouvoir d'achat. 

Même le chef de l'Etat a reconnu à demi-mots l'échec de cette mesure. Début janvier, lors d'une visite aux ouvriers d'Airbus, il a lancé, sans plus de précaution, qu'avec sa réforme des retraites, on devrait "travailler deux ans de plus sans gagner plus". En décembre 2010, il l'avait déjà dit.

Sur la réalité de la sécurité

- Les effectifs de police continuent à baisser. Entre 2004 et 2012, quelque 10.000 postes auront été supprimés dans la police selon des sources syndicales policières. (août 2010)

- Les braquages de commerces explosent. (mai 2009)

- Les personnes âgées, premières victimes de l'insécurité. (juin 2010)

- 1.137 voitures brûlées durant la nuit de la Saint-Sylvestre. Ou le plaisir de plus en plus systématique de gâcher la fête.

Insécurité sociale

- Quand travailler ne protège plus de la pauvreté.

- Suppression de certaines aides sociales. Le logement étudiant, l’aide aux handicapés et l’emploi à domicile sont concernés. (juillet 2010)

Des familles monoparentales, des personnes âgées, mais également beaucoup d'agriculteurs par exemple. Ainsi, dans l'Aveyron, les Restos du coeur enregistraient une affluence record en hausse de 30 %. (novembre 2010).

Mais, bon sang : au lieu de l’ouvrir à tout bout de champs ; pourquoi ils ne la ferment pas ?

Le Kiosque aux Canards

UMP

Sécurité

Campagne présidentielle

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog