Sarkozy à la Mutualité : "Tous les pronostics ont été déjoués". Ben non ; sauf les siens.

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-sarkozy-pinocchio-menteur


Tous les pronostics indiquaient ce qu’il s’est passé au premier tour

Déjà, fallait être à l’ouest, ces derniers mois, pour ne pas voir que ce qu’il s’est passé ce premier tour était annoncé et quasiment au point près. Le Kiosque aux Canards n’a pas arrêté d’annoncer que la campagne du NanoCandidat était à la hauteur de son bilan ; nulle ; qu’il serait - et ce depuis le mois de février, entre 25 et 27 %, ce qui est une réalité ; que le troisième homme serait une troisième femme, et qu’elle avait entre 14 et 20 % des intentions de vote - 17,90 % in fine, ce qui nous met exactement dans la moyenne. Et, surtout, que malgré les rêves du Front de Gauche, il ne suffit pas de réunir plusieurs fois 120 000 personnes à des meetings pour créer une dynamique.

Donc, une fois encore ; la réalité du premier tour a fait mentir nos anti sondages. Et, pois chiche sur le couscous ; les résultats font mentir notre NanoCandidat Sarkozy. D’autant plus que si l’on nous bassine avec l’antisarkozysme primaire, c’est en oubliant le vote par défaut des militantes et des militants UMPistes qui préféreraient largement un Fillon, un Juppé, voir même un Copé, mais qui votent encore pour l’UMP et pas pour le président sortant. C’est bien, donc, un vote par défaut.

Une “vague UMPiste” qui n’arriva jamais

Par contre, en parlant de "Tous les pronostics ont été déjoués", Nicolas Sarkozy donne, une fois encore, le bâton pour se faire battre puisque le seul “pronostic déjoué” fut sa fameuse “Vague UMPiste” qui s’est brisée, bien avant la plage, sur les rochers de la côte. Donné dès le mois de février au score de ce dimanche, il n’a jamais engrangé un véritable espoir, se paluchant d’être un “nouveau” président, pour un “nouveau” quinquennat, sans apporter la moindre lueur de changement dans aucune de ses propositions tardives. 

Pire ; les ficelles furent énormes dans ses appels du pied vers l’extrême droite qui, elle non plus, n’apporte d’ailleurs aucune réalité à un quelconque “pronostic déjoué” ; non seulement la Führieuse était donné à ce niveau dès le mois de février, mais en plus, elle n’explose aucun score : si elle arrive à augmenter de 7,5 points le score de son papa  en 2007, elle ne fait qu’un point de plus que lui en 2002 et, mieux encore, elle fait moins que le score Papa+ Mégret du second tour, puisque ce dernier dépassait les 19 %.

La gauche de gouvernement réalise sa meilleure performance de la Vème république

Alors, quid du second tour ? Quid de la gauche de gouvernement ? François Hollande, avec 28,63% des voix , dépasse de près de trois points le score de Ségolène Royal en 2007 et réalise même la meilleure performance de tous les candidats socialistes sous la Ve, à l’exception de Mitterrand en 1965 et 1974 - où il était candidat commun du PS et du PC - et en 1988 - où il était sortant - . Rappelons qu’en 1981, Mitterrand n’avait recueilli "que" 25,85% des exprimés.

Le total gauche, pour n’être pas historique - dans les années 70 et 80, elle faisait toujours au dessus de 45% -, est quand même le plus élevé depuis 1988. Il atteint 43,76%, soit 3,2 points de plus qu’en 1995, 0,9 de plus qu’en 2002 et 7,3 de plus qu’en 2007. Signalons au passage que si Melenchon - 11,11% - fait moins bien que les sondages ne le laissaient augurer - autour de 14% -, il reste bel et bien le "coming man" d’une campagne qu’il avait entamée à 5%. Grâce à quoi l’extrême-gauche retrouve à peu près son étiage de 1995 et 2002.

Le hochet des trois débats : le dernier rempart contre la défaite UMPiste

Notre NanoPrésident a donc envoyé son troupeau lancer la proposition des trois débats, songeant, sans doute, qu’elle sera refusé de toutes manières puisque le candidat de la gauche de gouvernement avait déjà, depuis quelques semaines, refusé les deux débats, arguant qu’il n’avait pas à entrer dans la combine d’un sortant perdant. 

"Ce n'est pas parce que Nicolas Sarkozy a raté l'écrit que François Hollande doit lui offrir deux oraux de rattrapage"

Drôle d’ailleurs cette manière de faire le parallèle avec les primaires socialistes et citoyennes pour appuyer leur demande est aussi pathétique qu’une demande de débat avant le premier tour ; si un candidat souhaitait un débat ; les primaires étaient ouvertes. D’ailleurs, il est bien étrange que les deux candidats à avoir demandé ce genre de débat soient ceux qui ont le plus tapé sur les primaires, quand elles avaient lieues. Mémoire courte, quand tu nous tiens.

Le Kiosque aux Canards

Présidentielles 2012

Pronostics

Hollande

Sarkozy

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog