Sarkozy, à cran, envoie chier ses propres militants à Nice : la vidéo

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-nicolas-sarkozy-nice

Sarkozy ; un habitué des “claques” organisés.

On le savait depuis longtemps, jolies lectrices et fiers lecteurs ; notre NanoPrésident aime les déplacements dont le public est encadré. Alors que ses prédécesseurs se dirigeaient, librement, vers la foule afin d’en prendre un bain ; le nôtre, lui, les fait venir des sections UMPistes locales afin de ne surtout pas avoir de soucis avec les français qui souhaiteraient manifester leurs oppositions trop bruyamment.

Un facheux précédent pour Sarkozy et son troupeau

Bon, on récapitule ; on a eu les ouvriers ramenés d’autres sites, on a eu les salariés triés en fonction de leurs tailles, on a eu les militants UMP baladés en cars pour faire la claque et, pois chiche sur le couscous, on a eu le 11 février dernier 140 enfants, sortis de l’école du Centre de Lavaur, à qui on a donné un petit drapeau “bleu, blanc, rouge” pour agiter devant le NanoPrésident tout en leur demandant de crier, le plus fort possible “Vive Sarkozy”.

Les militants UMPistes cassent les couilles de Sarkozy

Et, ce qui devait arriver arriva ; les guignols de l’UMP ont été trop loin, même pour le NanoCandidat Sarkozy. Hier, à Nice, voulant montrer qu’il n’avait commis la même erreur qu’à Bayonne, le staff de campagne avait réuni un troupeau de militantes et de militants UMPistes en leur donnant pour consigne d’être, comment dire ? “Expressifs”. Ainsi, c’est aux cris de "Nicolas président" et "Socialistes et journalistes à la mer" - remarquez, jolies lectrices et fiers lecteurs, l’énorme finesse des slogans - que Sarkozy pris son bain de foule, l’air légèrement - doux euphémisme - énervé, comme le montre la vidéo.

Sarkozy à ses militants : “mais qu’ils se taisent”

Et, au bout d’un moment, juste avant de répondre aux questions de journalistes et entendant les mêmes slogans revenir en boucle, le NanoCandidat a craqué “mais qu’ils se taisent”, ordonne t’il à l’un de ses conseillers, qui, sans doute , s‘empressa d’aller porter la bonne parole présidentielle aux coeurs des militantes poudrées de frais et des militants en déambulateurs ; bref, aux UMPistes.

Quand on tient pas ses troupes, ben on ne s’étonne pas de ne plus ternir son pays.

Le Kiosque aux Canards

Présidentielles 2012

Sarkozy

Militants choisis

UMP

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog