Qu’on soit pour ou contre le mariage pour tous ; Les religions n’ont pas à nous imposer quoi que ce soit !

  • le kiosque aux canards
  • Société

lekiosqueauxcanards-religions.jpeg

Les religions donneuses de leçons nous polluent l’existence.

Et ça fait des siècles que cela dure et ça suffit ! Que certaines et certains aient envie de croire en leur ami imaginaire, soit. 

Que ces mêmes pensent que leur ami imaginaire est le vrai et le seul par rapport à l’ami imaginaire des autres, admettons, encore que c’est assez ridicule. 

Que ces mêmes nous balancent leurs certitudes comme évidentes et à prendre en compte, tel le cardinal André Vingt-trois qui vient de nous pondre sur loi sur le mariage pour tous, que "ne pas reconnaître la différence sexuelle serait une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société", ben non ; ce qu’il pense dans son monde, c’est son problème ; il n’a aucune autorité pour nous l’imposer.

“Le large débat n’a pas encore été organisé”... Heu si ; ça s’appelle des élections !

De mieux en mieux ; dans son discours devant 120 évêques réunis à Lourdes en assemblée plénière, le cardinal a estimé que pour un sujet d'une telle ampleur, "un large débat national s'imposait qui ne se contente pas d'enregistrer des sondages aléatoires ou la pression ostentatoire de quelques lobbies".  

Il a appelé les chrétiens à saisir leurs élus de "la gravité de l'enjeu" que représente le mariage homosexuel, "puisque le large débat national qui s'imposait n'a pas encore été organisé". On se demande où était monseigneur lors de l’élection présidentielle... Sans doute en retraite dans un paradis fiscal ; le Vatican.

Protestants, juifs, musulmans, orthodoxes et bouddhistes sont contre ; normal, l’obscurantisme se regroupe toujours.

Une position que ne défendent pas seulement les catholiques, mais aussi protestants, orthodoxes, musulmans ou juifs. 

Déjà, le 15 août, fête de l'Assomption, le cardinal-archevêque de Paris André Vingt-Trois avait appelé à prier "pour que les enfants cessent d'être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère"

Début octobre, c'est au tour de la Fédération protestante de France de s'élever contre "la fausse bonne idée du mariage pour tous", son président en faisant une question "non pas théologique, mais sociale et anthropologique". Soulignant que "l'égalité ce n'est pas l'indifférenciation", le pasteur Claude Baty trouve "absurde de remettre en cause ce qui est depuis toujours le fonctionnement normal de l'humanité, à savoir qu'il faut un homme et une femme pour faire un enfant"

Pour sa part, le président du Conseil français du culte musulman,Mohammed Moussaoui, se demande s'il n'y a pas, au nom de l'égalité revendiquée pour tous, "une confusion entre l'égalité et la similitude. Deux personnes peuvent être égales mais non semblables, ou être semblables mais non égales"

Une des protestations les plus remarquées vient du Grand rabbin de France Gilles Bernheim, pour qui "les arguments invoqués d'égalité, d'amour, de protection ou de droit à l'enfant se démontent et ne peuvent, à eux seuls, justifier une loi". "Le droit à l'enfant n'existe ni pour les hétérosexuels ni pour les homosexuels. Aucun couple n'a droit à l'enfant qu'il désire, au seul motif qu'il le désire. L'enfant n'est pas un objet de droit mais un sujet de droit"

De son côté, Olivier Wang-Genh, vice-président de l'Union des Bouddhistes de France, souhaite "qu'on réfléchisse aux conséquences qui découlent d'actes individualistes et égoïstes"

Pathétique ; ces gens là voient depuis l’invention de leurs chapelles leurs idéologies comme supérieures à l’humain et, ça, c’est tout le problème.

Le Kiosque aux Canards

Mariage pour tous

Catholiques

Protestants

Orthodoxes

Bouddhistes

Juifs

Mulsumans

Religions

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog