Premier tour des législatives : François Hollande ne pouvait pas rêver mieux

  • le kiosque aux canards
  • PS, PRG

lekiosqueauxcanards legislatives 2012

Un renforcement de la gauche de gouvernement

Hollande avait le nez fin en regroupant dès le premier tour des présidentielles les mouvements traditionnels de la gauche de gouvernement. Et, dans le même temps, en signant un accord de gouvernement avec EELV ; ainsi, les résultats de ce premier tour confirme la justesse politique des ces accords ; PS, PRG, MRC et EELV sont assurés d'avoir une majorité large pour gouverner.

L'ensemble de la gauche (PS, EELV et Front de gauche) totalise 46,77% des voix au 1er tour des législatives, contre 34,07% des voix pour la droite (UMP, NC, PR et DVD) et 13,6% au FN, selon les résultats définitifs communiqués par le ministère de l'Intérieur.

Traduit en terme de sièges à l'Assemblée nationale, le PS et ses alliés (PRG et Divers gauche) recueilleraient entre 283 et 329 sièges, selon de nouvelles estimations des instituts de sondage, et peuvent envisager d'obtenir la majorité absolue (289) dimanche prochain.

L'affaiblissement du Front de Gauche favorise la ligne politique d'Hollande

Même l'affaiblissement du Front de Gauche et la défaite de son leader favorisent les choix politiques de François Hollande ; de la même manière qu'aux présidentielles. Un FdG fort l'obligeait à revoir son programme vers sa gauche, se coupant d'une partie des sociaux démocrates et des centristes – Radicaux et autres – bien plus présents dans les collectivités locales que la gauche extrême.

Libéré de ce danger, la président et son gouvernement ont le champs libre pour appliquer leur programme, sans se préoccuper d'une opposition de gauche puisque les accords PS/PC, mis en place bien avant l'apparition du FdG, fonctionnent déjà dans les majorités ou les oppositions locales. N'oublions pas que c'est au niveau local que se trouve la « bienveillance » politique du PS pour ses alliés du PC : leurs implantations municipales qui leur permet de jouer un rôle certain lors des sénatoriales. Hors, ces implantations sont surtout le fait du PC, constituante certes du Front de Gauche, mais parti à part entière.

L'UMP face à un choix cornélien

Et, même là, les résultats de l'UMP sont plus que satisfaisant pour François Hollande. D'une part parce que le score du principal parti de droite va permettre, sans doute, l'obtention d'une majorité absolue au PS à l'Assemblée nationale, ce qui n'est jamais arrivé depuis 1981 ; ça vaut quand même le coup de le rappeler.

Ensuite, parce que cela confirme que l'UMP devient inaudible ; sa droitisation va à l'encontre même de sa création qui avait pour but de rassembler la droite de gouvernement. N'oublions pas que l'ex RPR n'avait pas plus de députés que l'ex UDF ; selon les scrutins, l'un dépassait l'autre et vice versa. L'UMP est donc en train de redevenir le RPR, ce qui permettra la réapparition d'un centre droit. Ou pas. Suivant les possibles accords UMP/FN.

Dans tous les cas, l'UMP est en facheuse posture ; soit il se recentre, évitant la création d'un centre fort ; soit il continue à se droitiser, nageant sur les eaux du FN et admettant, tel la Morano, avoir les « mêmes valeurs ». Les Gaullistes vont se retourner sur leurs déambulateurs, dans le meilleurs des cas, dans leurs tombes, dans le pire.

Dans tous les cas ; François Hollande ne pouvait pas rêver mieux

Le Kiosque aux Canards

Législatives 2012

Résultats

Premier tour

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog