Pour une fois, Sarkozy nous entendra, à défaut de nous écouter

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-exit-sarko.jpeg


Les UMPistes se résignent à la défaite

Cela fait déjà quelques mois que les députés de l’actuelle majorité se focalisent sur les législatives à venir plutôt que sur les présidentielles ; lâchage peu médiatisé, certes ; mais lâchage quand même ; d’ailleurs, en avez-vous, jolies lectrices et fiers lecteurs, vu beaucoup venir à la tévé et dans les médias faire la campagne de leur boss ; ben nan !

Encore mieux ; certains parlent déjà d’Hollande comme du prochain président : entre un qui lance, ironique : « Ce sera intéressant à observer. » Ou un ténor de l’UMP qui promet : « Hollande n’aura pas d’état de grâce. » Un autre nuance, toujours au futur : « François Hollande va surprendre au début, il sera bon, mais après il s’installera dans une impopularité record. » Et un ministre de fermer le ban “S’il n’est pas au premier tour ; c’est mort”. Plus incroyable pour un président-candidat sortant ; Sarkozy lui-même n’y croit plus « Le jour où je ne serai plus là, vous allez vous ennuyer, je vais vous manquer! ». Sur ce coup là ; il se trompe encore, d’ailleurs.

Hollande, qu’on faisait passer pour un mou sans soutien, explose les stats

Du côté d’Hollande ; la campagne est toujours active et fonctionne. Plus un seul “flamby” chez les opposants institutionnels - on en trouve encore quelques uns chez les militants qui n’ont pas les neurones pour l’attaquer sur son programme -. d’ailleurs, cette campagne en plusieurs paliers se termine par le dernier : l’adhésion de plus en plus de personnalités à son camp ; après les cent sportifs, les quarante économistes ; nous voici avec les centristes - Corinne Lepage et Azouz Begag - ; les anciens Sarkozystes - Martin Hirsch et Fadela Amara - et une partie des Chiraquiens - dont papa et fifille -.

Aucun sondage d’intentions de vote ne lui fait défaut depuis la fin des primaires citoyennes où il a fait une prestation à la mesure de celle qu’on attend chez un président ; prudence, retenue, pédagogie et continuité de pensée ; ça change... D’autant plus que durant toute sa campagne, jamais il n’a quitté cette route.

Votons Hollande, parce qu’on le vaut bien

Les français ne se trompent pas ; après un quinquennat présidé par un énervé, un excité des mots et des gestes, un type qui, lorsqu’il est acculé, insulte au lieu de rembarrer avec humour ; nous n’avons plus besoin d’un tel personnage car nous en avons vu les limites. 

Même si, certains, à gôche, semblent avoir des idées un peu percutantes, n’oublions pas qu’ensuite, après que l’on se soit paluché sur des mots, il faudra des actes. Et, dans notre monde qui rétrécie à vue d’oeil ; les actes sont communs à plusieurs dirigeants ; il faut savoir négocier, savoir séduire, afin d’imposer, in fine, ses propres vues. Pour ma part, je ne me vois pas voter pour un type qui ne trouve qu’à dire “ferme ta bouche” à un jeune stagiaire journaliste qui ose poser les questions qui fâche. Comme disait un bretteur connu “c’est un peu court, jeune homme”. Et nous avons besoin d’un président qui ne sera pas “un peu court”.

Le Kiosque aux Canards

Présidentielles 2012

Campagne

Soutien

Sarkozy

Hollande

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog