Nicolas Sarkozy ment encore, cette fois sur l’éducation nationale.

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-education-nationale-mamouth

Pour justifier son bilan calamiteux sur l’éducation nationale, le président sortant a, ce matin, une fois de plus menti aux Français. En affirmant qu’il y avait un peu plus de 400 000 élèves de moins dans l’Education nationale depuis dix ans et 45 000 professeurs de plus, Nicolas Sarkozy a pris ses rêves pour des réalités et avancé des chiffres totalement fantaisistes, qui illustrent bien son mépris profond du débat démocratique.

Le recueil de données « Repères et références statistiques », publié très officiellement par l’Education nationale, et les séries statistiques de l’INSEE, permettent de rétablir la vérité :


- les effectifs d'élèves (premier et second degrés) sont passés de 2000 à 2010 - c’est à dire la période évoquée par Nicolas Sarkozy - de 12,166 millions à 12,017 millions ; soit une diminution de 149 000 élèves … très loin des 400 000 évoqués par le président sortant ;


- dans le même temps, les effectifs des personnels enseignants (public et privé, premier et second degrés) sont passés de 989 890 en 2001 à 928 458 en 2011, soit une diminution de 61 432 postes de professeurs ; et ce, sans compter les 14 000 suppressions de postes supplémentaires à venir pour la rentrée prochaine, ou les 35 000 postes de surveillants supprimés sur la même période.


Ces chiffres officiels ne font que confirmer ce que tout le monde savait déjà. Les Français ne sont d’ailleurs pas dupes. La réalité des fermetures d’écoles, de classes, les classes surchargées, les enseignants non remplacés, les dispositifs de soutien qui disparaissent, tout cela ils le vivent au quotidien. La véritable démagogie, la véritable extravagance, c’est de le nier. « L’école appartient au peuple », nous dit également le président sortant. Il aurait été bien inspiré de s’en rendre compte plus tôt. Il devrait d’ailleurs faire attention : les enseignants font aussi partie du peuple et il est dangereux de les désigner, après tant d’autres Français, à la vindicte de leurs concitoyens.



François Hollande consacrera les moyens nécessaires à une véritable refondation de l’école. La création de 60 000 postes d’enseignants, de médecins scolaires, de psychologues, de surveillants, d'éducateurs spécialisés... sera priorisée pour répondre aux véritables besoins, notamment dans le primaire et l’éducation prioritaire, et faire réussir tous les élèves. Elle sera au service des grandes réformes dont la République a besoin.

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog