Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par le kiosque aux canards

expulsonsleschats lekiosqueauxcanards

La droite, qui devait “karchériser” les banlieues, donne des leçons de stats

Le Figaro avait pondu une suite de chiffres montrant une explosion des crimes et délits au cours du mois d'octobre, en particulier des violences, qui seraient en hausse de 9% et de 24% en zone gendarmerie, ainsi que des atteintes aux biens (+ 8%). Prudent, l’UMP a fait répondre par un seul des siens, Eric Ciotti, qui s’est fendu d’un "malgré l'esbroufe de communication du gouvernement, tous les indicateurs de la délinquance et du crimes sont au rouge désormais".

Une augmentation en zone Gendarmerie depuis janvier 2012

Ciotti semble avoir sciemment oublié un “détail” ; les chiffres en zone Gendarmerie augmentent, chaque mois,  depuis janvier 2012. Pourquoi ? Et bien car un nouveau logiciel a été mis en place dans ces zones depuis le 1er janvier de cette année. ce logiciel permet d’alimenter en “temps réel” les statistiques. Ensuite, si Eric Ciotti n’a pas l’air d’avoir été mis au courant par ses amis ex ministres de la réalité des statistiques, il aurait pu l’être en lisant attentivement les rapports mensuels de début 2012 de l’ONDRP.

L’UMP avait minoré artificiellement les chiffres de la délinquance

Ainsi, pour mars 2012, en comparant les faits constatés par la police et la gendarmerie sur 12 mois en France métropolitaine, il apparaît que le nombre d’atteintes aux biens enregistrées est en baisse de 2,1% (soit -45960 faits constatés), que celui des atteintes volontaires à l’intégrité physique enregistrées est en très légère diminution (-0,4%, soit -1737 faits constatés) et que les faits d’escroqueries et infractions économiques et financières enregistrés chutent de plus de 10% (soit -37094 faits constatés).

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), tout ou partie de ces variations résultent de perturbations des conditions et des règles de collecte des faits constatés

Pour les atteintes aux biens et les atteintes volontaires à l’intégrité physique, le nombre de faits constatés au premier trimestre 2012 a sans doute été artificiellement minoré par rapport à la même période de 2011 car des jours de saisies seraient manquants

Les vrais statistiques disponibles en fin de mois

Christophe Soullez,  responsable de l’ONDRP, a précisé que les chiffres n'étaient pas "comparés de mois en mois", car il y a des "mois atypiques". Il a expliqué à cet égard qu'en octobre par exemple, deux jours de septembre étaient reportés, ce qui n'était pas le cas en octobre 2011 où la délinquance était en baisse, selon lui. 

Enfin, M. Soullez a estimé que l'outil statistique des forces de l'ordre ne devait "pas être le seul" instrument d'analyse de la délinquance, les enquêtes de victimisation en formant un autre. Celles-ci visent avec l'Insee à interroger directement les Français sur les faits de délinquance qu'ils ont vécus; elles différent de l'outil statistique de la police et de la gendarmerie basé notamment sur leurs plaintes. Le bilan mensuel de la délinquance sera communiqué en fin de mois, a encore confirmé M. Soullez.

Le ministre de l’intérieur confirme les affirmations de l’ONDRP

Manuel Valls confirme que ses prédécesseurs, notamment l'ex-ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux et sa "politique du chiffre", auraient également fait baisser les statistiques dans le passé par le refus d'enregistrer certaines plaintes ou en déqualifiant certains délits. Puis le ministre, qui a confirmé sa volonté de réformer l'appareil statistique "pour le rendre totalement transparent", a expliqué qu'il manquait "2 jours" aux chiffres d'octobre 2011, confirmant ainsi les explications de Christophe Soullez sur l’impossibilité d’affirmer une hausse de la délinquance en s’appuyant sur la comparaison avec octobre 2011.

Le Kiosque aux Canards

Chiffres de la délinquance

Gendarmerie

Police

ONDRP

Octobre 2012

Commenter cet article