Merkel rejoint Hollande sur la renégociation du traité européen

  • le kiosque aux canards
  • PS, PRG

lekiosqueauxcanards_merkel.jpeg


Un coup de tonnerre conjoint de Libération et Der Spiegel

Aujourd’hui, les deux journaux publie la même information ; Angela Merkel vient de faire savoir d’une manière détournée qu’elle rejoindrait Hollande si ce dernier souhaitait une renégociation du traité européen, renvoyant le NanoCandidat Sarkozy dans les cordes. La chancelière Allemande a même mis en place une structure de juristes pour travailler sur les différentes possibilités d’un nouvel accord.

Hollande, toujours vainqueur au second tour, convainc l’Allemagne

Ainsi, François Hollande, que ses détracteurs annonçaient comme fortement limité quant à ses capacités de négociations à l’international vient, d’une manière éclatante, de prouver le contraire : lui qui proposait d’ajouter des clauses de croissances au traité, le voici rejoint par la chancelière, pourtant décidée, il y a encore peu de temps, à soutenir le NanoCandidat Sarkozy dans sa campagne électorale française. 

Une source socialiste serait à l’origine de la fuite

Cette accord devait être tenu secret durant la campagne, mais une fuite socialiste serait à l’origine des investigations menées par Libération, Le Nouvel Observateur ainsi que l’allemand Der Spiegel ; les trois journaux ont d’ailleurs confirmé aujourd’hui cet accord informel.

L’état major de François Hollande dément laconiquement l’information, alors que Jean-Pierre Goujon, directeur de recherche à l’Iris et socialiste de l’Allemagne, confirme qu’”Angela Merkel commence sérieusement à reflechir à un protocole additionnel. Elle a d’ailleurs demandé, de manière non-officielle, à une équipe de juristes de travailler sur le sujet”. D’autant que la chancelière allemande développe, depuis quelques jours, un discours assez tranchant sur les manques de ce traité en matière de croissance et d’emploi.

La droite vient de prendre un pavé dans la gueule

Ainsi, jolies lectrices et fiers lecteurs, nous avons une fois encore la preuve de l’incapacité du président Sarkozy a non seulement prouver ses affirmations qu’il serait “impensable de renégocier un traité” mais, en plus, que lui-même n’a pas été au bout de ce qu’étaient près à accepter ses partenaires européens. Pathétique résultat d’une pathétique présidence où, dans le monde en général et en Europe, en particulier, les dirigeants ont largement pris la mesure d’un président qui parla au dessus de ses moyens. 

Le Kiosque aux Canards

Présidentielles 2012

Hollande

Sarkozy

Merkel

Traité

Europe

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog