Les dernières nouvelles du road show de Marine Le Pen aux USA

  • le kiosque aux canards
  • FN

lekiosqueauxcanards-lepen-usa


Le Kiosque aux Canard vous avait déjà narré les difficultés de La Marine à meubler ses cinq jours américain. Pas de volontaire pour la rencontrer, pour l’écouter ; un guet-apens de l’ambassadeur d’Israël lui avait permis de causer à quelqu’un, durant un déjeuner, toutefois. Bref ; La Marine avait échoué lamentablement et était rentrée le drapeau en berne. Pas de bol.

Pourtant, apprend t’on aujourd’hui, elle avait tenté de lancer, ça et là, des rendez-vous afin de la mettre en valeur. L’un des plus incroyable est celui qu’elle avait proposé à Nafissatou Diallo. Match nous apprend que, Marine Le Pen a tenté de rencontrer Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel de New York victime présumée de Dominique Strauss-Kahn.

C’est ce qu'a révélé à Paris Match Kenneth Thompson, l’avocat de Nafissatou. "Son assistant m’a appelé le jeudi 3 novembre pour me proposer de la rencontrer le lendemain, vendredi, puisqu’elle était de passage à New York ce jour-là, nous a-t-il confié. Je n’ai pas donné suite et n’ai pas l’intention de le faire." Marine Le Pen aurait bien aimé tirer profit de l’affaire DSK, mais  l’avocat de Nafissatou ne se laisse pas instrumentaliser.

Après avoir raté son rendez-vous le plus valorisant, pour cause de défaillance médiatique de l’intéressée ;  Sarah Palin, égérie des fameux Tea Party, qui, plombée moins d’un mois plus tôt par les révélations d’une vie privée légèrement décalée par rapport à son discours, à définitivement renoncé à se présenter à l’élection présidentielle de 2012, Marine Le pen a tout simplement planté son road show américain.

On comprend sans doute mieux la volonté de recroquevillement sur soi du Fn, vu que personne ne les connaît à l’étranger, ou, plutôt ; tout le monde les connaît trop bien et même leurs éventuels alliés dogmatiques ont peu confiance en leur représentation médiatique.

Un bon point pour la France ; si on arrive à exporter notre haute technologie et nos produits de luxe, ce n’est pas le cas pour nos politiques extrémistes. Dommage, car si on pouvait les mettre dans le même bateau d’un seul coup, on ne se porterait que mieux. Problème : personne n’en veut.




Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog