Le temps “béni” des UMPistes ou “que sont devenus nos anciens guignols ?”

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-ump-arbre-sec-pendu

On oublie un peu facilement la gestion UMPistes

En cinq mois, on a oublié cinq ans - voir dix - de gestion UMPiste de l’Etat ; celles et ceux qui nous la joue déçus en seulement cinq mois semblent avoir oublié d’où nous arrivons et depuis combien de temps on y était. Normal ; quand on est plus dans le combat, on s'essouffle, on s’endort.

En ce qui concerne les UMPistes ; rien d’anormal vu qu’ils se plantent chaque fois que le peuple vote, depuis 2007 ; ils ont, eux, le droit d’être déçus. D’ailleurs, que sont-ils devenus nos “gagnants” UMPistes ; celles et ceux qui ouvraient grands leurs tronches pour palier à leur incapacité à régler nos problèmes ? Celles et ceux qui ont fait les bonnes feuilles du Kiosque aux Canards depuis 2007 ?

On oublie un peu facilement celles et ceux qui nous ont tellement aidé à virer Sarkozy

Alors ? Que sont donc devenus tous les UMPistes ayant fait des sorties inoubliables, pourtant, durant les derniers temps du règne sarkozyste ?On va passer vite fait sur l’ex NanoPrésdent : Sarkozy cause pour du pognon ; tant mieux, vu l’entraînement qu’il a depuis cinq ans : il nous a causé et n’a pas mis en place 10% de ce dont il parlait. Donc causer sans obligation d’agir lui sied à ravir. 

Son premier client, la banque d’investissement Morgan Stanley, aurait proposé à l’ancien chef d’Etat la coquette somme de 250 000 € pour discourir pendant quarante-cinq minutes. Normal ; lui qui a privilégié les banques et les grosses fortunes se devait d’accepter un logique retour de bons procédés. 

Bon, comme on en a soupé un peu du gnome durant cinq ans, on va passer à ses lutins de suite.

Nadine Morano ; délaissée par ses électeurs elle invente un parti et fait de la comm’

Nadine, elle est génialissime : elle s’est tout pris dans la tronche, juste retour des choses de ses sorties ubuesques et décalées. Elle a perdu son ministère, sa circonscription - au milieu du siècle dernier, on aurait ajouté son honneur, mais ces gens là semblent ne plus en avoir depuis longtemps -. Nadine elle a perdu la quasi totalité de ses mandats électifs. Et, comme elle pense qu’elle n’y est pour rien, elle réagit. Pour gagner de la tune, elle a créé une agence de conseil en comm - si, si ; c’est vrai...- avec, pour clients, principalement des politiques. “Ils sont déjà nombreux à me demander conseil” annonce t’elle. Heu... Des conseils pour la reconversion des loosers ? 

Même si Nadine Morano possède un DESS d’information, communication et organisation des entreprises ; les diplômes ne suffiront sans doute pas à la madone des gaffes et des sorties décalées. Enfin ; vu qu’elle commença sa carrière, avant la politique, comme chargée de communication au Parc Naturel régional de Lorraine ; elle pourra se targuer d’une énorme expérience à communiquer sur les plantes vertes, ce qui lui sera utile pour se rapprocher des militants de son nouveau parti le RPPF - ça fait RPF, l’ex parti gaulliste dont le boss avait horreur des... partis - dont les statuts ont été déposé au journal officiel des associations début octobre.

Elle souhaite, avec sa nouvelle marotte, promouvoir “les valeurs de la droite républicaine et populaire”... Tu m’étonnes qu’il est temps, pour elle, de promouvoir ce genres de valeurs, vu les appels du pieds vers le Fn qu’elle n’a pas cessé de balancer durant la campagne et, d’ailleurs, qui n’ont pas empêché les électrices et les électeurs de la renvoyer à ses études. 

Frédéric Lefebvre ; l’intello qui s’ignore

Ou plutôt, l’intello qu’on ignore. Lui qui ne fut député que parce qu’il était suppléant d’un UMPiste qui fut nommé ministre, lui qui mélangea “Zadig ou la destiné” de Voltaire avec la célèbre marque de fringues, lui qui se présenta devant le peuple sur la première circonscription des français de l’étranger - les USA - et se pris une gamelle de chez gamelle. 

Ce qui est étrange, avec ce gugusse, c’est que lorsque l’on fait une recherche Google pour connaître son actualité, on trouve deux choses. Son site web, dont le dernier article date de juillet et qui assure la promotion de son dernier livre, avant tout. Un article politique pour six items d’auto promotion. Etrange manière de fonctionner pour le “serviteur” de l’Etat qu’il fut.

La seconde info que l’on trouve reprend la question d’aujourd’hui du Kiosque aux Canards : “qu’est devenu Frédéric Lefebvre” et la première réponse date de ... 2009. C’est en effet à cette date qu’André Santini quitte le gouvernement Fillon et reprend son mandat de député, dont Lefebvre était suppléant. Il ne reste plus, à l’époque, que porte parole des UMPistes et adjoint au maire d’une commune de la circo Santini. Léger. très léger. Mais qui explique sans doute le manque d’efficacité d’un responsable politique qui n’en fut, de fait, jamais un et qui n’a jamais été élu sur son nom propre ; ses mandats étant générés par des élections de liste.

La dernière intervention du fantôme Lefebvre fut de pondre un communiqué de presse lors  de la manifestation, non autorisée par la préfecture de Paris, d’islamiste devant l’ambassade des USA. Il demandait à ses amis UMPiste de ne pas “instrumentaliser” cette  opération et validait la réaction du ministre de l’intérieur Manuel Valls en affirmant «Il me semble que les forces de police ont parfaitement accompli leur travail en interpellant les trois quarts des manifestants, que le ministre de l’Intérieur a trouvé le ton juste, en parlant de "fermeté"».

Claude Guéant : aussi peu efficace dans sa vie d’après ministre.

Ah Guéant ! Comme il nous a aidé à virer son maître ! Guéant, c’était le guerrier Sith du gouvernement ; froid comme un lézard et détenteur de la force obscure. Sans Guéant, on n’aurait jamais pu virer Sarko aussi facilement. C’est pourquoi il rejoint Morano et Lefebvre dans ce billet ; grâce à eux trois, on a explosé la droite. Mélange de bêtise crasse et de déclarations chloroformées pour les beaufs en mal de reconnaissance. La grande lignée du “ne vous occupez de rien, on s’occupe de tout”, si chère au Front national et à tous ces blaireaux mononeuronés. Celles et ceux qui s’indignent de tout sans sortir le début du commencement de leur index du cul.

Et bien notre Guéant est aujourd’hui avocat d’affaires. Et son principal projet est de vendre le Skylander, un avion révolutionnaire qu’on attend depuis dix ans. Et qui a déjà coûté plus de 20 millions d’euros à la Lorraine, où il devait être assemblé. Comme, lui aussi, s’est fait exploser la tronche lors des législatives, il va nous faire du commerce en utilisant le carnet d’adresse que la république lui a gentiment fourni. 

Ainsi, pépère est allé la semaine dernière, accompagné de son gendre, banquier d’affaire spécialisé sur le continent africain, négocier ces ventes de zinc avec le président Teodoro Obiang Ngema, boss de la Guinée équatoriale. Seul soucis - mais de taille - pour lui ; c’est que ce fameux Skylander - petit avion à hélices polyvalent, capable de transporter, selon les besoins, jusqu’à 19 passagers ou 2,7 tonnes de fret - est en phase de construction et de perfectionnement depuis 2001 et qu’il n’a toujours pas décollé. 

Pire que tout pour notre ancien ministre qui semble savoir - Oups ... - choisir ses priorités comme du temps de sa splendeur gouvernementale, la société qui Geci International, qui a créé ce fleuron volant de la technologie de Meurthe et Moselle - décidément, ce département n’a pas de bol quant à ses UMPistes - est en redressement judiciaire. Pas de bol, Claude...

Brice Hortefeux ;  Eurodéputé  et rien d’autre.

Brice Hortefeux. Le fameux propriétaire de la célèbre phrase landaise “les arabes, quand il y en a un ça va, c’est quand ils sont plusieurs que ça pose des problèmes”. Le truc super, avec cette phrase, c’est que l’on peut la décliner à loisir. Par exemple ; “un enculé de raciste, ça va ; c’est quand ils sont plusieurs que ça pose des problèmes”. Bref ; Brice Hortefeux a toutes la tares ; il n’a aucun mandat national, il soutient Copé, il préside “l’assiciation des amis de Nicolas Sarkozy”. En espérant pour lui qu’il se prend une comm sur les conférences de son copain.

Mais Brice reste aussi visionnaire qu’il le fut durant ses années de ministre. N’a t’il pas affirmé dernièrement que les deux candidats à la présidence UMPistes "ont tout à la fois su éviter les attaques personnelles, ce qui constituaient un risque, et développer des propositions de fond". Avec ce que ces deux là se sont balancés dans la gueule, Hortefeux devait être en caisson d’hibernation ces dernières semaines.

Mais Brice est heureux. Son copain ex NanoPrésident intègre  le « petit club très fermé » des anciens chefs d’Etat devenus conférenciers. « Les Français peuvent être fiers d’avoir en Nicolas Sarkozy une personnalité mondialement reconnue et sollicitée », souligne l’ancien ministre et président de l’association des Amis de Nicolas Sarkozy. Et de citer, comme sujets où l’ancien président pourrait faire valoir son expertise, « son expérience internationale en matière de droits de l’homme ou son analyse de la crise économique mondiale ». Les “droits de l’homme”... Vaste sujet dont l’ex ministre de l’intérieur a sans doute une expérience sans faille. Sauf quand ils sont plusieurs à les faire valoir ?

Le Kiosque aux Canards

UMP

Sarkozy

Morano

Lefebvre

Guéant

Hortefeux

Que sont ils devenus.

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog