Le Sarkozysme aura tué l’image de la France ; arrêtons de passer pour des baltringues.

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-diplomatie-france


Le monde se fout de notre gueule

Les articles de presse foisonnent dans le monde, pour mettre le doigt sur l’absurdité du discours de candidat de Sarkozy. Le dernier en date, issu des USA, donne le ton dès son titre : Nicolas Le Pen. Et il a été publié dans le sérieux Wall Street Journal, le 14 mars dernier.  Raison de ses critiques ; sa xénophobie croissante, voir exponentielle, et dont personne n’est dupe ; piquer, une fois encore, des voix aux abrutis du Fn.

Mais, cela ne date pas de la campagne des présidentielles.


Bah non ; cela date des toutes premières années du quinquennat du NanoPrésident Sarkozy. Et cela n’a pas cessé. En février dernier, un nouveau groupe de diplomates “de générations différentes, certaons actifs, d’autres à la retraite, et d'obédiences politiques variées” ont mis en pièce la politique étrangère de l’UMP et du NanoPrésident Sarkozy.

Ce groupe, totalement informel et qui se nomme “Marly” - pour les parisiens, au nom du fameux café... - ne décolère pas de la politique imbécile du gouvernement. Alors, qu’auparavant, il existait une logique diplomatique, basée sur la continuité, de la politique française, l’actuel président met l’accent sur les “coups”. Ainsi, ce fit le cas lors des événements de Tunisie, où l’ancien ambassadeur, grand spécialiste du monde arabe, fut remplacé par Boris Boillon, chargé directement par le NanoPrésident, de faire “fuiter” dans la presse un certains nombre d’information, permettant de mettre en avant le NanoPrésident Sarkozy et sa “politique”.

La “voix” de a France n’existe plus


La Tunisie n’est, malheureusement, que le dernier palier d’une politique diplomatique qui barre en quenouille. "L'Europe est impuissante, l'Afrique nous échappe, la Méditerranée nous boude, la Chine nous a domptés et Washington nous ignore" évalué le groupe “Marly”. Et leur constat est clair “La voix de la France a disparu dans le monde”.


Les raisons ? "Notre politique étrangère est placée sous le signe de l'improvisation et d'impulsions successives qui s'expliquent souvent par des considérations de politique intérieure" déplorent ces diplomates. Et cela ne date pas, en effet, des derniers mois, puisque le groupe “Marly” assure que "à l'écoute des diplomates, certifient les auteurs de la tribune, bien des erreurs auraient pu être évitées, imputables à l'amateurisme, à l'impulsivité et aux préoccupations médiatiques à court terme."

Les fameux projets de Sarkozy tombent en quenouille.

Et de décliner une Union pour la Méditerranée "sinistrée", une politique au Moyen-Orient "devenue illisible" ou encore une tension avec le Mexique dans l'affaire Cassez résultant de "l'exposition publique d'un dossier qui(…) devait être traité dans la discrétion". Sans compter sur "nos avions Rafale et notre industrie nucléaire" qui, "loin des triomphes annoncés, restent sur l'étagère".

"Nous sommes à l'heure où des préfets se piquent de diplomatie,déplore encore le groupe Marly, où les 'plumes' conçoivent de grands desseins, où les réseaux représentants des intérêts privés et les visiteurs du soir sont omniprésents et écoutés"

A l'heure, également, où la diplomatie française connait un sérieux trou d'air dans l'opinion, plombée, notamment par l'affaire des vacances tunisiennes de Michèle Alliot-Marie. "Sarkozy, le crash diplomatique", titrait le quotidien Libération, imputant en grande partie la dégringolade du chef de l'Etat dans les sondages aux différents "couacs" et autres atermoiements de la diplomatie française depuis plusieurs semaines. Des chiffres calamiteux qui, à l'heure où la France accueille le gratin international dans le cadre du G8 et du G20, ne pouvaient pas plus mal tomber pour le résident de l'Elysée.

Le Kiosque aux Canards

France

Monde

Diplomatie

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog