Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par le kiosque aux canards

lekiosqueauxcanards-blocage-florange 

Sarkozy ne veut pas sauver Florange et les 150 millions d’euros sont un menonge

Et un de plus ! Lundi matin, le NanoPrésident nous a ressortit un autre mensonge, déballé pourtant depuis pas mal de temps par son gouvernement, puisque Besson l’avait déjà sorti à plusieurs reprises durant ces derniers mois. Alors, d’où viennent ces 150 millions d’euros que Sarkozy nous sort, comme un merveilleux cadeaux à la sidérurgie en général et plus particulièrement aux hauts-fourneaux de Florange ?

Un projet défendu par Hollande dès le 30 novembre dernier

Et bien, jolies lectrices et fiers lecteurs, ces 150 millions d’euros est la part que devra verser la France à ULCOS. C’est un projet européen qui vise à identifier et à développer des procédés innovants, pour réduire les émissions de CO2 de l'industrie sidérurgique . L'objectif est une réduction des émissions de CO2 de 50%, par rapport au procédé du haut fourneau moderne. 

Et, ce projet, fut défendu par François Hollande dès le 30 novembre 2011 devant le président de la Commission européenne, Monsieur Barroso, alors que Sarkozy ne l’a jamais fait directement et n’en a jamais parlé. Il reprend donc à son compte un projet défendu par son concurrent direct.

Sarkozy : le roi des retourneurs de veste

Ensuite, le candidat a évoqué l’intervention du FSI (Fonds stratégique d’investissement) pour sauver Florange. Depuis la création du FSI, les députés socialistes s’interrogent sur la stratégie d’investissement du fonds, qui ne soutient pas suffisamment les entreprises en difficulté temporaire. A chaque fois, nous a été répondu que le FSI investissait dans des entreprises en croissance et visait une rentabilité équivalente à celle du marché, et qu’il n’était pas fait pour aider les entreprises en difficulté.

A deux mois de l’élection, le président-candidat change donc radicalement la doctrine d’investissement du fonds : pourquoi ne l’a-t-il pas fait auparavant, alors que la crise frappe durement l’industrie ? Et surtout, cela signifie-t-il que le FSI va entrer au capital du groupe ArcelorMittal ? Dans le site de Florange ? Pourquoi ne l’a-t-il pas fait à Florange dès lors, surtout que le président Sarkozy avait promis en février 2008 « que l’Etat investirait avec ou sans Mittal pour que l’aciérie ne ferme pas » ?

A l’époque, l’Etat n’a pas investi dans l’aciérie, comment les salariés pourraient-ils croire qu’il le fera désormais pour les hauts- fourneaux 


Enfin, le candidat sortant a prétendu qu’il avait tenu tous ses engagements concernant Gandrange. Il oublie que l’aciérie a bel et bien fermé et que, si les 595 salariés directs ont été reclassés, beaucoup ont été reclassés à Florange et sont aujourd’hui menacés par une nouvelle fermeture. Quant aux sous-traitants, ils ont été durement touchés
.

Le Kiosque aux Canards

Florange

sidérurgie

Hollande

150 milliards d’euros

vousaimerez

Commenter cet article