Le Kiosque aux Canard reprend le discours de Sarkozy à Toulon

  • le kiosque aux canards
  • Actualités

sarkozy retraites le kiosque aux canards

19h27: “Le combat de la France porte une espérance qui ne peut pas s'éteindre.”


Auto paluchage... Même Pétain aurait pu dire ça...


19h26: “Nous nous développerons ensemble, pas les uns contre les autres. C'est si simple de se confronter.”


Tu as passé ton quinquennat à opposer les français les uns contre les autres. Qui comptes tu Karcheriser aujourd’hui ?


19h24: La convergence, c'est le maître mot. Ce processus sera difficile et long.”


La convergence est réalisable lorsque l’on traite à armes égales ; tu n’as même pas été capable de tenir tes promesses de campagne ; alors générer une convergence avec l’Allemagne, n’y songe même pas...


19h23: “Il faudrait le faire avant l'élection présidentielle.”


T’occupe plus de cela : ce sera notre problème à nous, pas le tiens.


19h22: “Instaurons des sanctions plus rapides et plus sévères. Chaque pays de la zone euro doit adopter une règle d'or. La France doit l'adopter comme les autres.”


Certes ; instaurer une règle d’or que l’on s’est bien garder de respecter soi-même, c’est plutôt agréable...Vu que ce sont les autres qui se la coltineront, alors que tu as passé ton quinquennat à faire des cadeaux fiscaux...


19h21: “Le fonds monétaire européen sera la base de la solidarité. Nous le pérenniserons. La BCE a un rôle fondamental à jouer. La BCE restera indépendante. A elle de décider quand elle agira mais nul ne doit douter qu'elle le fera.”


ça te coûte pas grand chose que d’affirmer cela, vu que tu n’es pas le seul décideur du fonctionnement de la BCE et, vu que tu as facilité l’accès à cette dernière à l’un des cadres supp. de la banque d’affaire qui nous a foutu dans la merde ; t’es peinard...A nos frais...


19h20: “Si nous voulons que l'Europe survive, tous les pays seront solidaires les uns les autres. Ce qui a été fait avec la Grèce ne se refera plus. C'est une question de confiance et la confiance conditionne tout.”


Et non : ce sont aux peuples de prendre une telle décision, pas aux présidents de la république. De deux choses l’une : soit tu as été élu en sachant qu’une crise arrivera, et en connaissant les mesures que tu prendras ; soit tu savais rien et donc, en aucun cas le peuple ne t’a donné mandat pour gérer la crise en son nom, de cette manière du moins...


19h18: “Que restera-t-il de l'Europe si l'euro disparait. Défendre l'Europe, c'est défendre l'euro.”


Tu peux demander aux UMPistes d’extrême droite qui vont chasser sur les terres du FN ? Ils ont une réponse, sans doute...


19h18: “L'Europe va devoir faire des choix cruciaux. La crise est un accélérateur, la crise est un défi. L'Europe peut-être balayée par la crise si elle ne change pas.”


Ce n’est pas à l’Europe de changer, ce n’est pas en changeant de monnaie qu’on s’en sortira, c’est en appliquant les traités européens et en politisant la présidence européenne.


19h17: “L'Europe ne peut pas laisser ses groupes industriels à la portée du reste du monde. L'Europe doit avoir une politique industrielle et doit défendre sa politique agricole commune.”


T’es pas capable de mettre en place une telle politique dans ton pays - voir tes promesses aux industries délocalisées... - alors, évite de penser pour l’Europe...


19h16: “Schengen doit être repensé et refondé.”


Tu as fait parti de celles et ceux qui ont validé les accords de Schengen : assume... En plus, ces accords n'ont rien à voir avec l'économie, mais avec la sécurité des frontières et les émigrants intra européen.


19h15: “C'est par l'intergouvernementale que passera l'avenir de l'Europe. Il faut davantage de décisions prises à la majorité qualifiée.”


Pourtant, l’aile droite de ton parti pense le contraire... qui croire ?


19h14: “Plus de solidarité exige plus discipline. On ne fait pas les efforts à la place des autres.”


C’est la meilleure, celle là ! La solidarité, c’est que les plus riches payent pour les plus pauvres ; t’as fait exactement l’inverse !!!!


19h13: L'Europe n'est plus un choix, c'est une nécessité. L'Europe doit être repensée, doit être refondée. Le monde n'attendra pas l'Europe.”


ça te coûte pas grand chose de dire ça ; vu que t’as rien fait pour ça depuis que tu es ministre, et encore moins depuis que tu es NanoPrésident.


19h11: “Derrière la convergence, il y a la paix. Je ne reviendrai jamais sur ce choix.”


ça veut rien dire...


19h10: “Je recevrai lundi prochain Angela Merkel et nous ferons des décisions pour garantir l'avenir de l'Europe. Chacun a son histoire évidemment et nous devons la respecter. Il faut comprendre cette différence et l'accepter.”


Et, elle va encore te la mettre profond, comme sur la crise de la Grèce. 


19h09: “La France et l'Allemagne ont décidé d'unir leur destin. Revenir sur cette stratégie serait impardonnable.”


Sauf que l’Allemagne passe par son parlement pour valider un choix politique, toi ; tu ne passes que par tes conseillers.


19h08: "La souveraineté ne s'exerce qu'avec les autres. C'est la grande leçon du XXème siècle. Renoncer à notre droit de veto serait une faute.”


D’où l’intérêt de choisir le meilleur ; s’il est étranger, tant mieux ; les Français n’ont qu’a se bouger le cul.


19h07: “La seule façon de nous protéger c'est être l'artisan du changement avec les autres.”

ça veut rien dire... bis...


19h06: “Nous refuserons d'effacer nos frontières. Nous défendrons notre identité, notre culture, notre modèle social. Nous n'accepterons pas une immigration incontrôlée qui bousculerait nos valeurs. L'immigration est féconde si elle est contrôlée.”


L’immigration de tes parents n’a pas été contrôlée : ne fut-elle pas féconde ?


19h05: “L'isolement n'est pas une solution. Il serait mortel pour notre pays.”


Trop tard ; le ridicule de ta présidence et les incohérences de la politique étrangère, ont sonné le glas de notre représentativité dans le monde. 


19h04: “Nous ne retrouverons pas le chemin de la croissance seuls. L'économie de la France est tellement présente à l'étranger, il n'y a pas de différence entre la politique intérieure et la politique étrangère.”


Ouais ; on a vu ça : des CRS pour les Roms et des Mirages pour les Libyens.


19h03: “Nous devons perséverer et ce n'est pas le moment de nous rétracter et de réfugier dans l'immobilisme. C'est le moment de travailler, d'investir. L'Etat doit investir. Oséo, le grand emprunt sont des solutions.”


Dans les banques ? Dans le bouclier fiscal ?


19h02: “Il n'y a que la croissance qui viendra à bout du chômage.”


C’est faux ; il y a aussi les bases sociales de chaque foyer ; quand une crise est là, les acquis doivent être préservé pour agir comme un socle. Créer le Pôle-emploi fut une grave erreur.


19h01: “Nous avons le devoir de chercher toutes les solutions pour créer des emplois. Il ne faut pas attendre l'élection présidentielle. La bataille de l’emploi se passe avec les grands patrons et les partenaires sociaux.”


Non : tu as “le devoir de chercher toutes les solutions” et de te remettre en cause quand tu barres en couilles. La bataille de l’emploi, elle se gagne aussi avec une base stable des dépenses de chaque foyers, et pas en fonction de tes fantasmes.


19h00: “C'est le travail qui crée le travail, l'investissement qui engendre l'investissement.”


Sauf que tu as choisis, par tes cadeaux fiscaux, de privilégier les financiers aux travailleurs. Et tu vas le payer en 2012.


18h59: “Ce n'est pas en boudant l'énergie nucléaire que la France valorisera au mieux ses atouts.”


Mais c’est en se projetant sur l’avenir, sur les nouvelles technologies, sur les énergies alternatives que non seulement nous créerons de nouvelles énergies, mais aussi de nouveaux emplois. Sans recherche ; que dalle.


18h59: “Disposer d'un Etat fort est un atout considérable.”


Quitte à tailler des pipes aux Allemands, aux banques, et aux financiers... Ouais, on avait pigé.


18h58: “La réforme du financement de notre modèle social est devenu une urgence absolue.”


Pour l’instant, les mesures que tu as pris ont déglingué notre système social. Alors, si y’en a bien un qui a franchement intérêt à se la fermer sur le système social, c’est toi.


18h57: ”Les inégalités ne sont pas les mêmes qui hier.”


Ah ouais ? Tu le découvres maintenant ? Nous, on le sait depuis 2007 ; sous ton quinquennat, il y a même des fonctionnaires à temps partiel qui n’arrivent pas à vivre normalement et qui dorment dans leurs bagnoles.


18h56: “La clé de notre avenir est dans la compétitivité et dans la productivité. La France est le pays dont le système institutionnel qui a le mieux résisté à la République. Ce n'est pas en passant à une VIème République que nous avancerons.”


Et ce n’est sûrement pas en restant dans l’immobilisme dans lequel tu te complets qu’on va arranger les choses. Petit rappel : Quand Les Umpistes Cogitent Leur Projet Présidentiel, Ils Oublient Qu’ils Sont Responsables Des Maux Qu’ils Veulent Soigner.


18h56: “Il ne faut pas se laisser déstabiliser par l'emballement des marchés.”


Tu veux dire qu’il ne faut pas suivre ton exemple, sans réagir et ne pas sucer, comme tu l’as fait, les Allemands ? Ben ok, on note...


18h55: ”Nous devons continuer à réduire les effectifs de la fonction publique.”


On avait bien compris que, vu les copains que tu as, c’est pas la taxation des produits financiers que tu vas privilégier...


18h55: “Nous dépensons trop et souvent mal depuis des décennies”.

Et encore plus mal depuis cinq ans ; tout le monde te l’a dit, même certains au sein de ta propre majorité... Et, t’en fait quoi ? Des discours...


18h55: “Il faut réduire nos déficits en supprimant nos mauvaises dépenses.”


Rappel : bouclier fiscal ?


18h55: “La politique aujourd'hui doit réinventer et doit imaginer. Il faut éviter de devenir une cible pour la spéculation. Il faut briser le doute de notre capacité à rembourser notre dette.”


T’as eu cinq ans pour le faire... Résultat ?


18h53: “Il faut répondre à la crise par le travail et par l'effort. C'est un ajustement par le haut qui préservera votre niveau de vie.”


Ah oui ? Donc, pour toi, les retraites, la hausse des cotisations, c’est un “ajustement par le haut qui préservera votre niveau de vie.” ???


18h52: “Il y a trois façons de répondre à la crise: 1. La nier. 2. Faire le choix exclusif de l'austérité, de la rigueur et de la déflation (faire porter le poids de la crise sur le pouvoir d'achat des Français)”


Ben non : il ya le choix de faire payer, grâce à un impôt spécifique, les banques qui ont cru pouvoir spéculer sur les capitaux qu’elles ne possédaient pas. Mais ça, pas de soucis ; tu ne sais pas faire.


18h51: “Dire la vérité aux Français, c'est ne rien leur cacher des conséquences de la crise. Ils ont le sentiment d'être ballottés par des crises dont ils ne sont pas responsables.”


Et les responsables ? On va donc continuer de payer pour eux ?


18h51: “C'est pour ça que la réforme des retraites ne pouvait plus être repoussée.”


C’est surtout par ta gestion à la con, en direction des plus riches, que nous devons, nous, assumer tes erreurs.


18h50: “Les Français ont eu la charge de ceux qui vivent plus longtemps, de ceux qui font des études plus longtemps. Cette situation se trouve brutalement aggravée par la crise.”


Et non... C’est l’Etat, celui que tu massacres depuis cinq ans qui a cette charge, financé par nos cotisations.


18h50: “Les jeunes générations ont des difficultés de plus en plus grandes à s'insérer. Depuis 30 ans, les Français ont été courageux.”


Et, depuis presque cinq ans, ils prient pour que tu te barres, un coup de latte dans le cul...


18h50: “Les ménages français sont parmi ceux qui épargnent le plus.”


Sur un pourcentage des foyer qui payent des impôts et qui épargnent pour en payer moins. Oui, on sait...


18h48: “Ce cycle va s'accompagner d'un ajustement. Nous n'allons pas imputer aux Français les conséquences de ce que nous vivons.”


Pourtant, c’est ce que toi et ton gouvernement mettent en place à chaque réforme ; tes conneries, ce sont les Français qui les payent.


18h47: ”Aujourd'hui, les prêteurs ne veulent plus prêter. Commence aujourd'hui un nouveau cycle économique, de désendettement.”


T’as raison ! C’est surtout que tu es grave dans la merde, vu que les agences de notation vont te la mettre profond dans deux mois et que ton gouvernement ne peut plus emprunter à un taux cohérent. Donc, faut bien trouver un responsable...


18h45: “Pas un seul budget en équilibre depuis 1974 en France.”


Mais un respect des avancées sociales et un maintien des acquis, pour les plus pauvres. Mais ça ; ça te dépasse, vu que les tiens et toi ne savent même pas de quoi on cause.


18h44: “S'est mise en place une machine à faire de la dette.”


Ouais... et le bouclier fiscal n’a pas arrangé les choses...”-


18h43: “Cette crise frappe tous les grands pays développés. Il faut chercher les causes communes. La grande cause, c'est l'instauration d'une mondialisation sans limite instaurée à la fin des années 1970.”


Et surtout pas les chercher dans ta politique économique inexistante. Mais, faire la guerre en Afghanistan et en Libye ; ça permet de te palucher bien plus qu’une réussite économique.


18h42: “C'est la peur pour la France de perdre son destin. La vérité c'est que la crise n'est pas finie. Nier la crise, s'est s'interdire toute perspective d'avenir.”


Tiens donc, Le Canard pensait que t’avait, comme nous tu le nous répètes depuis des mois, géré la crise comme un dieu ? C’étai pas vrai alors ?


18h41: “La politique de la France s'est résolument inscrite dans la perspective de protéger les Français mais aujourd'hui la peur est revenue, cette peur qui paralyse.”


Et qui ne nous a pas quitter depuis 2007, voir depuis ta campagne monstrueuse, où seul les baltringues ont cru que tu apporterais un plus à ton pays


18h40: “Je vous demande de regarder d'où nous venons et ce que nous avons accompli en trois ans. Rien ne sera plus comme avant.”


C’est clair ; “rien ne sera plus comme avant”... Arriver, en moins de cinq ans, à foutre un tel merdier économique, à mettre face à face les français, les uns contre les autres, c’est en effet ce qu’il restera de ce pathétique quinquennat


18h40: “Il faut regarder autour de nous. Dans quelle situation se trouvent nos voisins européens qui n'ont pas pris les mesures nécessaires à temps. Ils ont dû baisser les salaires tout en augmentant les impôts.”


Et toi ? T’as juste augmenté la TVA, la RDS, la CGS ... Et, tout cela : c’est de l’impôt indirect : donc non seulement “nos voisins européens” sont, pour certains, dans une bien meilleure position que la nôtre, mais en plus ils ont eu le courage de parler d’augmentation des impôts et pas de se palucher sur les taxes annexes.


18h38: “Dire la vérité aux Français, c'était leur dire qu'il fallait travailler davantage. Je sais bien que pour certains, la vie des Français est plus difficile et que beaucoup de Français ont souffert.”


Avant de travailler davantage, faudra déjà que ta politique génère de l’emploi... Mais bon, quand Le Canard dit ça : il fait comme toi : il dit rien...


18h38: “Cela n'a pas coûté un centime aux Français.”


Mais non... du tout ; et les efforts sur les soins, l’école, la formation, les retraites ; on a préféré filer du pognon aux banques que de relancer ces secteurs... Mais t’as le toupet de dire que ça ne nous a rien coûté... 


18h37: “Pas une seule banque n'a fermé ses portes, pas un seul centime de dépôt n'a été perdu. Les économies des Français ont été protégées.”


Heu... ben heureusement que tu bosses a minima ! Et vu les cadeaux que t’as filé aux banque, manquerait plus qu’elles piquent notre pognon et qu’elles ferment...

18h36: “Pour éviter la peur, il fallait dire la vérité aux Français. La France ne pouvait pas rester à l'abri d'une crise planétaire qui aurait des conséquences sur la croissance.”


Et, dire la vérité, c’est expliquer pourquoi tes promesses de campagne, on se les carre ? Tiens, sur ton “travailler plus pour gagner plus” et ce qu’en pense la commission de l’Assemblée nationale, présidée par un UMPiste :” Le “Travailler Plus Pour Gagner Plus” Reconnu Comme Un Échec Par Le Comité D’évaluation Et De Contrôle Des Politiques Publiques.


18h35: “Il y a trois ans, au pire moment de la tourmente financière, je me suis adressé aux Français.”


Ah bon ? Donc nous ne sommes pas dans le pire moment de la tourmente, aujourd’hui ? Donc tout va mieux, c’est ça ? Va donc en parler à celles et ceux qui dorment dans leur bagnole alors qu’ils bossent pour l’Etat, à temps partiel ; c’est ça ton “travailler plus pour gagner plus” ?

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog