Le Canard du Kiosque a regardé Arnaud Klarsfeld hier soir sur Canal +

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-carla bruni et arno klarsfeld referenc

Ou plutôt, l’a écouté, vu que Le Canard bossait en même temps. Et bien, vous savez quoi, jolies lectrices et fiers lecteurs ; c’est une catastrophe. Entre spectacle de cirque et pathétique démonstration qu’on peut vivre dans un monde à soi, malgré une ribambelle de diplôme et des parents, certes compliqués, mais plutôt ouverts ; on en a pas pour autant une vision claire et des idées en phases.

Posé entre deux “étrangers” bardés de diplômes et aimant la France bien plus que celles et ceux qui veulent en faire un état renfermé sur lui-même, il s’est lamentablement planté, incompréhensible dans son argumentaire et ne connaissant pas la loi sur laquelle s’appuyait l’un des deux “jeunes”, s’étonnant que sa situation d’expulsable soit, elle même, illégale.

C’est, entre autre, pour ce genre d’intervention - celles et ceux qui y ont assisté ont remarqué Klarsfeld regardant sa main pour y lire les trois chiffres qu’il y avait noté... - que le Sarkozysme restera une erreur de l’histoire ; un pétard mouillé, une apostrophe ridicule, l’archétype du type qui a promis des montagnes durant sa campagne et qui a pondu des gouffres lors de son quinquennat. Et Arnaud Klarsfeld est la parfaite démonstration d’une politique qui barre en quenouille, pour tout, sur tout et pour tous.

Dernière trouvaille des UMPistes ; faire bosser gratos les gens pour palier à leurs propres erreurs de gestion, à leurs propres incapacités à voir, à analyser, une situation. Et surtout à y réagir dans le bon sens ; pas celui des banques, mais celui des citoyennes et des citoyens.

Alors, oui ; nos UMPistes sautent à pieds joints sur toutes les propositions du PS ; c’est plus confortable pour eux que de se bouger pour gérer le pays. La dernière en date ; le droit de vote des étrangers. On est pas encore en campagne, mais nos UMPistes, ne sachant être bons qu’en postures électorales, bondissent sur l’occasion.

Et pourtant, il y aurait de quoi discuter sur un certains nombre de points politiques. Tiens, par exemple, qui parle, à droite, de l’opposition du Sénat, désormais à gauche, au projet du budget de la Sécurité sociale. C’est quoi ça ? Ben les sénateurs ont adopté par 175 voix contre 168 une motion considérant qu'il n'y avait « pas lieu de poursuivre la délibération sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) adopté par l'Assemblée en nouvelle lecture ». En tout état de cause, le dernier mot reviendra mardi prochain à l'Assemblée. En première lecture déjà, le Sénat avait rejeté les différents tableaux d'équilibre du PLFSS et voté une série de dispositions qui préfigurait le programme socialiste pour 2012.

On peut se foutre de la tronche des Sénateurs, mais eux, au moins, ils bossent. Ils ne font pas que l’ouvrir d’une manière ridicule, comme les UMPistes en général, et Arnaud Klarsfeld, hier soir sur Canal +, en particulier.

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog