Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par le kiosque aux canards

lekiosqueauxcanards-bouclier-fiscal-ligne-mire-L-1.jpeg


La mesure phare pour rembourser les donateurs de l’UMP

C’était le pois chiche sur le couscous du quinquennat Sarkozy. "Le bouclier fiscal, qui consiste à limiter à 50% de ses revenus le montant des impôts d'un contribuable, a coûté 735 millions d'euros à l'Etat l'an dernier. C'est presque 100 de plus que l'année précédente. C'est surtout plus que ce qui était prévu dans le budget", indique le quotidien qui s'est procuré une note signée du directeur général des finances publiques, Philippe Parini. Cette même note indique une augmentation des bénéficiaires très fortunés.

Ainsi, sur le dos des contribuables, l’Etat UMPiste s’est payé le luxe de rembourser ses donateurs friqués. Que du bonheur cette manière de faire de la politique, non pas pour le plus grand nombre, mais pour les copains ; “financez ma campagne, soutenez moi dans vos journaux, dans vos conseils d’administration, et je vous rembourserai dès la première année”. Tout bon ; voire même plus, puisque ces joyeux donateurs seront, aussi et encore, remboursés cette année.

Des montants de remboursements du bouclier fiscal toujours plus énormes

"Ce document de 21 pages, précise que 13.034 contribuables ont bénéficié du bouclier fiscal en 2011. Ce chiffre est largement inférieur à celui de 2010 (16.223). Pour autant le coût pour l'Etat n'a pas diminué. Bien au contraire. D'une année sur l'autre, il est en hausse de 100 millions euros", poursuit le quotidien.

"'L'augmentation du nombre des foyers les plus fortunés explique la forte hausse du montant total des restitutions et du montant moyen restitué au titre de 2011 : 735 millions d'euros pour un montant moyen de 56.400 euros contre 636 millions d'euros pour un montant moyen de 39.230 d'euros l'année précédente", détaille la fameuse note qui souligne : "'Il s'agit des montants les plus élevés constaté depuis la création du dispositif'".


Et la droite demande comment la gauche finance ses réformes


Quand on écoute aujourd’hui les vaincus, on se demande s’ils ont toutes et tous suivi ce qu’il s’est passé ces cinq dernières années. Rien que sur ce scandale du bouclier fiscal, il y a de quoi financer bons nombres de réformes.

Mais, engoncés dans leurs certitudes, les mêmes qui leur ont fait perdre toutes les élections depuis 2008, nos UMPistes continuent à donner des leçons, sans se rendre compte qu’on est bien au delà d’une quelconque logique ; si la crise, celle dont ils nous ont cassé les oreilles durant les campagnes électorales, est véritablement ce qui a empêché l’ancienne majorité dans ses réformes, pourquoi avoir attendu la fin du quinquennat pour supprimer cette mesure de pays riche ? Ben, jolies lectrices et fiers lecteurs, la réponse est dans le premier titre de ce billet : fallait bien rembourser les donateurs UMPistes.

Ainsi, si "'Depuis son entrée en vigueur, le bouclier fiscal a représenté un coût de près de 3 milliards d'euros pour le Trésor public', selon le chiffrage de la direction générale des finances publiques", "pour cette année et l'an prochain, les dernières restitutions se traduiront par une nouvelle dépense de 800 millions d'euros. Ce sont 120 millions d'euros de plus que ce qui a été annoncé".

Le Kiosque aux Canards a bien envie de proposer à nos loosers de droite de bien s’enfoncer la tronche dans le sable, en attendant l’énorme coup de pied au cul qu’ils méritent.

Le Kiosque aux Canards

Bouclier fiscal

3 milliards d’euros

UMP

lekiosqueauxcanards

Commenter cet article