La manif de Notre-Dame-des-Landes contre le Grand Aéroport vu de l’intérieur

  • le kiosque aux canards
  • Société

Nantes-manif-1


Un projet d’implantation illogique 

L'implantation d'un aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes, à une quinzaine de kilomètres au Nord de l'agglomération nantaise, est envisagée depuis plus de 30 ans. Ce projet, relancé par le maire actuel Jean-Marc Ayrault, est désormais prévu à l'horizon 2015. Cette délocalisation de l'aéroport actuel mise sur un développement du trafic dans les 10 prochaines années, Quid de l'évolution des coûts de transport, mais aussi les différentes politiques de relocalisation de la production et de loca-consommation, totalement incompatibles avec une conception logique de ce nouvel outil ?


Voilà donc un projet qui s'appuie sur des hypothèses qui n’engagent pas à sa réalisation et qui sont formulées, telles quelles, sur le site même de Nantes Métropole, où l’on peut lire : "Il est en effet prévisible que, si son développement se poursuivait au rythme de ces dernières années, le trafic dépasserait rapidement les capacités de cet équipement qui ne pourrait plus satisfaire aux exigences d'une exploitation de qualité." Voilà donc un ensemble de conditions parfaitement rassurantes et convaincantes ... pour entamer Le Grand Aéroport de NDDL.

Des zones d’ombres trop nombreuses à Notre-Dame-des-Landes

Un peu léger tout de même, d’imaginer un tel investissement, sur ce type d'affirmations et alors que le prix du baril, sans promettre de s'envoler,  n'est pas près d'atterrir ; d’autant que l'on sait qu’il générera la destruction d'une zone bocagère préservée - en même temps, avec ce projet, ça ne construit plus dans la zone, hein...! -, l'expulsion d'habitants et la destruction de terres agricoles aux portes de la ville. Tout en sachant que l’argument du survol de la ville de Nantes - ce qui actuellement le cas - n'est pas le principal argument mis en avant. Les contradictions s’enchaînent à la vitesse du son. ET si les prévisions de trafic ne s'envolent pas (ce qui se dit en couloir...) qui paiera le billet ? Vinci ou le contribuable ?

Pour les médias ; “une ville assiégée”

nantes-manif2Les détracteurs sont nombreux, de sensibilités différentes, d’ailleurs en phase avec l’éclectisme des problèmes générés, et ils se mobilisent chaque jour, depuis plus de 2 ans, sans tenir compte d’un répression totalement incompréhensible et toujours plus violente, et nous l’avons encore vécu samedi 24 mars durant La Grande manif. 

Celle qui a fait titrer les journaux sur "une ville assiégée", "1500 représentants de l'ordre mobilisés". Promesse tenue. Le dispositif sécuritaire était présent et visible pour accompagner les manifestants.

13h30, grand soleil, au départ, plus de 200 tracteurs venus de tout le département et entre 7 000 et 10 000 personnes ayant pris le pavé pour faire entendre leur refus d'un projet jugé inutile, économiquement bancale, écologiquement aberrant, ancré dans le passé et hypothétiquement visionnaire.

Les anti défilent, la police charge ; le petit monde de la démocratie Sarkozyste


nantes-manif3La bataille s'est engagée depuis de nombreux mois ; des expulsions et des occupations des lieux dans la Zone A Défendre : la “ZAD”, théâtre régulier d' interventions des forces de l'ordre pour déloger les occupants, défenseurs des lieux. Donc, samedi, les niveaux de colère et de revendications étaient à des stades différents, mais tous très avancés. Et, quoi qu'en disent les médias ; le feu fût d'abord celui des chœurs et des cœurs, à peine alimentés par la grande colère qu’une présence et qu’une pression policière pouvaient, pourtant, attiser. 

Quoiqu’il en soit ; la répression n’a pas eu raison d'un mouvement réuni avant tout pour s'exprimer. Résultat de la journée ; une contestation toujours présente malgré les cinq gardes-à-vue et les deux comparutions immédiates. A la tombée du jour c'est le feu de palettes qui était le plus impressionnant du côté des manifestants. ET je suis sure que la brigade des clowns écolo du mouvement a réussi à éviter les débordement de 500 anarchistes déchainés dans nos rangs et éviter une destruction totale de la cité des Ducs.... sic une certaine presse. 

De l'intérieur de la Manif,

Mistress Magoo

Le Kiosque aux Canards

Aéroport

Notre-Dame-des-Landes

Manifestations

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog