La différence qui ne plait pas aux médias : Sarkozy, six mois ; 11 réformes réalisées et Hollande, six mois ; 26 réformes votées et appliquées.

  • le kiosque aux canards
  • PS, PRG

lekiosqueauxcanards francois-hollande-et-nicolas-sarkozy

Le déchaînement sur un pseudo manque de travail du gouvernement.

En effet, c’est une sacrée différence. Nous avions un gouvernement de droite qui promettait, lançait des réformes qui n’ont jamais été terminées - heureusement, d’ailleurs - qui balançait de la comm’ à grand coup de “on va vous les nettoyer au Karcher” sans aucune mise en place ni résultat, à part la politique du chiffre qui ne résout que les stats, et pas les problèmes et qui fait bander les beaufs de l’aile droite de l’UMP et du FN.

Mais cette communication UMPiste tout azimut avait un avantage pour les médias ; faire des choux gras sur "l'extraordinaire dynamisme" des équipes sarkozy... Sauf que ; la réalité était ailleurs et les médias ont mis un an à s'en rendre compte. Et cette réalité politique était bien différente que ce que semblaient vouloir sous entendre les médias qui, rappelons le, sont là pour vendre. 

Une application exacte des 60 propositions et du planning de mise en place présenté par Hollande durant la campagne.

Au bout de six mois de présidence, le gouvernement Sarkozy avait pondu une soixantaine de réformes. Montrant au peuple qu’il bossait, qu’il s’activait, qu’il bougeait. In fine, sur ces réformes des six premiers mois liées aux promesses de sa campagne, seules 11 ont été réellement mises en place.

Où en étions-nous à l’époque ? Et bien largement moins avancé que le gouvernement Hollande ne l’est, puisqu’au premier novembre 2007, Le Kiosque aux Canard faisait un point “six premiers mois” et voici où en était le gouvernement Sarkozy 

Et, vous savez quoi jolies lectrices et fiers lecteurs ? Le gouvernement Hollande en est, six mois exactement après sa prise de fonction, largement en avance au niveaux réformes réellement appliquées que le gouvernement Sarkozy - en fait, plus du double de réformes ont été actées et mises en place, mais restons humbles... Et, pour les adorateurs UMPistes, un rappel ; en 2007, il n'y avait pas de "crise" ; son début date de 2008...

Lire, sur le sujet, le développement que Le Kiosque aux Canards assure tous les mois sur les promesses déjà réalisées, en cliquant sur notre Baromètre des mesures d’Hollande

Un problème pathétique car absolument pas primordial en réalité ; la communication.

Le soucis principal, en fait, c’est la communication. Les cinq dernières années, nous avons eu l’habitude d’un gouvernement qui, même lorsqu’il ne bougeait pas ; communiquait à donf. On a tout eu ; une nouvelle proposition de loi chaque fois qu’un fait divers apparaissait dans la presse - peu importait alors que ces propositions soient ou non appliquées ensuite, du moment qu’on en parlait... -, un déplacement pour aller caresser un clébard qui s’était fait renversé par un vélo. Le pire : un loi proposée haut et fort alors qu’elle était déjà en fonction et appliquée depuis des années, comme celle sur la récidive. 

bref ; ce fut de la comm’, que de la comm’, rien que de la comm’ puisque en fin de quinquennat, les mesures phares de la campagne Sarkozy avaient purement et simplement été abandonnées et à peine moins de 40 % des réformes promises étaient, en fait, réalisées exactement - lire : Quand on préside un pays durant dix ans ; on devrait avoir les couilles de faire campagne sur un bilan.

Pour la droite ; la communication prime à l’action

C’est pour cela que, depuis quelques jours, dans la presse, on peut lire des appels à la comm’ ; les deux dernièrs en date sont du jour ; celles d’André Vallini - souvenez vous ; il co-présidait la commission parlement sur l’affaire d’Outreau et s’était insurgé ensuite contre l’apathie du gouvernement qui n’avait, après cette affaire, rien fait, rien changé, rien modifié.

D’ailleurs, pour faire un aparté, heureusement que la peine de mort n’est plus sinon, on aurait encore massacré des innocents sur l’autel de la beaufitude -

Et celle de Marie-Noeëlle Lienemann qui déclarent à peu près la même chose, non sur le fond mais sur la forme ; rassurez les français en leur expliquant les réformes, faire de la pédagogie, manque de visibilité. Pas faux certes, mais cela pose quand même un problème ; le gouvernement travaille, se bouge, s’active mais lorsqu’il prend le temps d’expliquer ce qu’il fait, il oublie qu’il s’adresse à celles et ceux qui ont cru aux déclarations UMPistes et Fnistes de la campagne sur les immigrés, le coût de l’immigration et le reste de ces fantasmes qui enrobent la politique d’une merde nauséabonde car totalement fausse. Donc c'est pas gagné pour entrer dans le mode "pédagogie"...

Non, la France n’est pas le pays d’Europe qui accepte le plus d’immigré, non les immigrés ne sont pas majoritaires dans nos prisons, non l’immigration ne nous coûte pas de pognon ; elle nous en rapporte. 

Un peu de lecture sur ce sujet ? C’est là, et c’est sur Le Kiosque aux Canards  :

Quand on préside un pays durant dix ans ; on devrait avoir les couilles de faire campagne sur un bilan.

- Les coûts réels de l’immigration pour l’économie nationale : 12,4 milliards d’euros de solde positif.

- Le programme du FN : comment argumenter sur des chiffres qui n’existent pas

Le Kiosque aux Canards

Hollande

Sarkozy

Gouvernement

Réformes mises en place

Réalité du travail

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog