L’UMP, Copé, Fillon ; un nouveau rendez-vous pour une nouvelle sortie de crise... Mouhaha !

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-ump-arbre-sec-pendu

Copé et Fillon : un nouveau rendez-vous dans les deux jours prochains

C'est ce mardi ou mercredi au plus tard que Jean-François Copé et François Fillon ont rendez-vous. A l'ordre du jour : mettre au point les détails de l'accord de "sortie de crise" qui avait signé, le mois dernier, la fin d'un psychodrame interne à l'UMP. Les deux hommes et leurs partisans respectifs s'étaient publiquement déchirés après l'élection contestée de Copé à la présidence du parti.

La guerre des postes et des fonctions

Quels postes occuperont les "fillonistes" au sein de la  nouvelle direction de l'UMP ? Et-ce que les fonctions stratégiques du parti seront "doublées", afin que les partisans des deux hommes y soient présent ? Quid du comité de rédaction des statuts du parti qui va fixer les règles de la nouvelle élection pour la présidence, en septembre, et la primaire en vue de la présidentielle 2016 ?

Régler les détails du plan de sortie de crise


L'ordre du jour est copieux. Il devrait être abordé ce mardi ou mercredi, à l'Assemblée, par François Fillon et Jean-François Copé. Il s'agit, explique Le Monde, de se mettre d'accord sur les détails d'application du plan de "sortie de crise" que les deux hommes ont signé le 17 décembre dernier.

Un accord en échange de la dissolution du R-UMP


Rappelons-nous : l'élection de Jean-François Copé à la tête de l'UMP, en novembre dernier, avait été vigoureusement contestée par les partisans de François Fillon. Les deux équipes et leurs chefs s'étaient affrontés par médias interposés, les tentatives de médiation, y compris d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy avaient échoué.


Finalement, après plusieurs rencontres, Copé et Fillon avaient fini par se mettre d'accord, notamment sur un nouveau vote pour l'élection du président de l'UMP, au mois de septembre prochain, ainsi que sur l'entrée des fillonistes dans une direction élargie du parti. Le tout, contre une promesse : celle de la dissolution du R-UMP, le groupe dissident créé à l'Assemblée.

Popularité en chute


A présent, reste peut-être le plus difficile : régler les détails, donc. Et l'on sait que c'est là que le diable se cache. Mais, comme le souligne Le Monde, François Fillon et Jean-François Copé doivent désormais se méfier et ne pas rallumer une "guéguerre" qui a déjà fait des dégâts : leur cote de popularité en a pris un sacré coup.

Le Kiosque aux canards

UMP

Copé

Fillon

Guerre

France

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog