L’étrange disparition de Nadine Morano

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-nadine-morano


La dernière bourde de la ministre de l’apprentissage avant sa disparition

Depuis l’entrée en campagne du NanoCandidat Sarkozy, on n’a plus aucune nouvelle de la ministre de l’apprentissage depuis le 15 mars, date à laquelle elle nous avait livré sa dernière bourde, à quelques jours de la journée de la femme.

Celle-ci, en visite au Véhipôle de Ploufragran, discutait à bâton rompu avec des concessionnaires présents sur place et elle avait expliqué ne pas être "une grande passionnée de voitures, c’est plus un truc de garçons !". ; ce fut le drame : "vous avez tort, c’est la femme qui achète maintenant", Nadine Morano avait rétorqué, sceptique :"c’est vrai, ça ?". Et d’ajouter : "J’espère bien (que la femme choisit). Il faut que le véhicule soit confortable, faut que le coffre soit grand, pour mettre les courses c’est important, pour plier la poussette, tout ça !".

on pouvait s’attendre à un “il faut que le véhicule consomme moins, qu’il soit confortable pour travailler,...”. Ben non, pour M’dame Morano, la femme est la tireuse de poussette et fait les courses ; c’est pour ça qu’il lui faut une bagnole avec un grand coffre. Le “tout ça” de fin de phrase est important, aussi... Il montre la mentalité de la dame... Heureusement que nos véhicules n’ont pas le raccordement à l’eau courante, sinon on aurait eu droit à un “et pi y faut que l’évier soit grand, pour récurer les gamelles et nettoyer les bibelots”.

M’dame Morano ne prépare pas ses déplacements

Cette dernière bourde fut celle de trop. Surtout quand on se souvient, qu’à peine un mois auparavant, Tatie Nadine nous en avait fait une d’enfer ; le lundi 27 février, Nadine Morano est en déplacement officiel à l’usine de la société des Aciers d’armature pour le béton - la SAM - en Meurthe-et-Moselle, en compagnie du secrétaire d’Etat en charge du commerce extérieur. Préparation pile-poil, en amont, de la visite ; le lundi, cette usine ne tourne pas à effectif plein, puisque c’est le jour d’entretien des laminoir. L’apprenant peu avant son arrivée, la Morano prend son téléphone pour appeler la direction de l’établissement afin de faire revenir le personnel, en congés ce jour là, comme tous les lundis.

M’dame Morano fait remuer la hiérarchie.

Pas idiots et sans doute plutôt humains ; les dirigeants refusent de faire revenir le personnel. Qu’à cela ne tienne ; notre ministre de l’apprentissage décide de passer un coup de fil au préfet, afin qu’il mobilise officiellement les ouvriers de l’usine. Résultat de la cascade hiérarchique ; une cinquantaine de salariés, qui devait quitter leur service à 14h00, ont fait des heures supps pour regarder passer m’dame Morano, en casque bleu et en blouse de travail.

Une cave, à l’Elysée, spécialement aménagée pour elle

Et ben ça y est. Les spin doctors du NanoCandidat Sarkozy ont décidé de frapper. Fort. Ils ont envoyé une invitation à Tatie Nadine pour une soirée électro et p’tits fours à l’Elysée, un soir de la fin mars. Et là, alors que la ministre se préparait à ôter sa veste Chanel pour mieux se trémousser sur la piste, un filet tomba, la pris dans ses mailles, et les conseillers spéciaux l’emmenèrent dans une cave sombre, avec de quoi picoler et bouffer durant un mois.

Sa libération devrait intervenir le soir du 6 mai, où nous lui permettront d’aller vider son bureau et nous lui proposerons un ministère des droits de la femme en Libye, puisque son gouvernement participa à la mise en place de la Charia dans ce joli pays ensoleillé.

Le Kiosque aux Canards

Nadine Morano

Disparition 

Elysée

Présidentielles 2012

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog