Guaino se prend pour Malraux à l’Assemblée nationale et se fait corriger par Taubira sur le mariage pour tous

Un joli discours à la Malraux, dont le fond avait aussi 50 ans de retard

Gaino nous l’a joué vieux gaulliste malrauiste dans le ton, dans le fond aussi puisque parlant des manifestations contre le mariage pour tous, il s’est envolé lyriquement, parlant de respect du peuple et de referendum.

L'ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy et député UMP des Yvelines depuis juin, a d'abord rappelé le succès de la manifestation anti-égalité du 13 janvier: «Ce fut un immense rassemblement, de familles, de gens simples […], supportant le coût et la fatigue du voyage. Ils ne voulaient pas qu'on décide sans eux […].»

Continuant à déclamer son discours, il ajoute ;

«Quand on touche à quelque chose d'aussi profond, qui ébranle tant de consciences […] Ici, la démocratie exige que le peuple ait la parole, non que ceux qui le représentent parlent à sa place. Le Président peut prendre la décision de soumettre cette question au référendum.»

Christiane Taubira, tout sourire, lui rappelle les bases de la Constitution

«Monsieur le député je ne vous ferai pas l'injure de vous rappeler le contenu de l'article 11 de la Constitution, qui définit les matières selon lesquelles le Président de la République peut […] convoquer un référendum.»

«Quel respect montrez-vous aux parlementaires qui vont se saisir de ce débat, qui vont le traiter avec du temps et sur le fond? […] Le gouvernement manifeste une fois de plus son respect vis-à-vis des citoyens qui s'inquiètent sur la propagande des fausses annonces que vous faites […].»

Et la ministre lui rappelle que sa majorité avait prévu une loi qui aurait permis un referendum

Mais qu’elle n’a jamais pris le temps de la faire adopter par le Parlement. Ainsi, dans le cadre de la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, la modification du titre II indiquait, dans son article 11, la “Possibilité pour un cinquième des membres du Parlement, soutenus par un dixième des électeurs inscrits, de demander la tenue d'un référendum sur l'un des sujets prévus dans cet article. Cette demande ferait l'objet d'une proposition de loi, de sorte que le Parlement pourrait s'opposer à la tenue du référendum, en procédant à une lecture du texte.”

Cet article n’a jamais été présenté au Parlement, et donc jamais voté, comme bon nombres de réformes dont l’ancienne majorité nous avait pourtant rabattu les oreilles par son “modernisme” et ses “avancées”. Quant à la démocratie ; l'UMP nous a montré dernièrement le peu de cas qu'elle faisait du vote populaire...

Avec Christiane Taubira, les parlementaires de droite auront intérêt à ne pas raconter trop de conneries ; elle n’est pas du genre à se laisser embarquer par de simples effets de manches.

Guaino se prend pour Malraux à l’Assemblée nationale et se fait corriger par Taubira sur le mariage pour tous
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog