Dernier sondage CSA/RMC Hollande toujours en tête, Le Pen à la ramasse.

  • le kiosque aux canards
  • PS, PRG

lekiosqueauxcanards-presidentielles-2012-drapeau-francais


Les intentions de vote en faveur de François Bayrou passent en un mois de 7% à 11%. Cette progression de 4 points sur l’ensemble de l’électorat est particulièrement nette parmi les retraités (14%, + 8 points), les ouvriers (14%, + 11 points) et les personnes peu diplômées. Par contraste, on relève sa parfaite stabilité chez les cadres et membres de professions libérales (10%). 

En d’autres termes, le succès médiatique du thème « acheter Français » ne lui profite pas également d’une catégorie l’autre, et l’on perçoit à côté de l’attrait éprouvé par certains, traditionnellement éloignés du vote centriste, la perplexité d’autres, plus attachés à l’orientation européenne du MoDem. Au final, François Bayrou est aujourd’hui mesuré 3 points au dessus du score qui était le sien en décembre 2006.

Ce mouvement contribue au léger tassement du score des deux candidats actuellement en tête, François Hollande (32%, - 2 points) et Nicolas Sarkozy (26%, - 1 point). Le niveau des intentions de vote en faveur du leader socialiste est toujours plus élevé, cependant, qu’avant la primaire (28% en septembre, au lieu de 32% aujourd’hui).

L’atténuation de la bipolarisation du premier tour ne profite pas au Front National (16%, stable), et très peu à Jean-Luc Mélenchon (6%, + 1 point). Les autres candidats demeurent confinés à des scores bien inférieurs à 5%, voire marginaux. Au second tour, l’avance de François Hollande demeure massive (16 points, - 2 en un mois), même si l’on remarque que le taux de certitude du choix des électeurs baisse continûment depuis octobre (74%, puis 71%, et désormais 67%).

Confronté aux cinq autres principaux candidats, François Hollande suscite relativement le plus de confiance sur l’éducation, le pouvoir d’achat, la lutte contre le chômage et la compréhension des problèmes des gens. Le candidat socialiste est donc le mieux placé sur des domaines relevant du social, ceux sur lesquels la gauche est habituellement la plus à l’aise. Il est donc dans une meilleure situation que Ségolène Royal en 2007, qui avait été rattrapée en termes de confiance par Nicolas Sarkozy sur le problème du chômage comme sur la question du pouvoir d’achat.

Marine Le Pen affirme quant à elle sa prééminence sur la maîtrise de l’immigration, sujet sur lequel le Président de la République est désormais pratiquement au même niveau que François Hollande.

Les deux domaines où Nicolas Sarkozy arrive en première position sont d’une part la lutte contre l’insécurité, d’autre part la réduction de la dette publique – en ce dernier domaine, il est trois points de confiance devant François Hollande.

Sur ces sept thèmes, François Bayrou est toujours distancé par un ou plusieurs candidats, et ceci plus nettement encore dans les domaines régaliens.

Plus des deux tiers des Français se disent intéressés par la campagne pour l’élection présidentielle. Cet intérêt progresse en fonction directe de l’âge, du niveau de diplôme et de la position sociale des Français. Ainsi, 58% des actifs appartenant aux CSP- se disent intéressés, au lieu de 79% de ceux relevant des CSP+ ; 75% des retraités se disent également intéressés par cette campagne.

Si ces proportions devaient varier, les catégories populaires s’impliquant alors davantage dans le suivi de la campagne électorale, les niveaux d’intentions de vote pourraient en être sensiblement modifiés.

A cet intérêt contribue le fait que l’issue du scrutin n’apparaît pas évidente aux Français. Si 41% considèrent que François Hollande l’emportera (67% parmi les sympathisants de gauche), 29% pensent que ce sera plutôt Nicolas Sarkozy (55% parmi les sympathisants de droite) et 21% qu’un autre candidat l’emportera. Il s’agit bien là d’un pronostic et non de l’expression d’un souhait,

12% des personnes ayant l’intention de voter au second tour pour François Hollande anticipant ainsi une victoire de Nicolas Sarkozy tandis que symétriquement 19% des personnes choisissant le candidat soutenu par l’UMP pronostiquent le succès de celui soutenu par le Parti socialiste.

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog