Depardieu : avant c’était “minable” ; maintenant, c’est pitoyable

  • le kiosque aux canards
  • Société

lekiosqueauxcanards-depardieu-russie.jpeg

Sa lettre ouverte, sa valise, son pognon...

Tout s’est fait très vite. Hier, le démocrate Poutine s’est fendu d’un passeport russe pour Depardieu qui s’est empressé de le remercier dans une lettre ouverte étrange, diffusée jeudi sur quelques chaîne de tévé russes, dont voici l’intégralité :

“Oui j'ai fait cette demande de passeport et j'ai le plaisir qu'elle ait été acceptée.

J'adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains.

J'aime y faire des films où j'aime tourner avec vos acteurs comme Vladimir Mashkov.

J'adore votre culture, votre intelligence.

Mon père était un communiste de l'époque, il écoutait Radio Moscou ! C'est aussi cela ma culture.

En Russie il y fait bon vivre. Pas forcément à Moscou qui est une mégapole trop grande pour moi.

Je préfère la campagne, et je connais des endroits merveilleux en Russie.

Par exemple, il y a un endroit que j'aime, où se trouve le Gosfilmofond dirigé par mon ami Nikolai Borodachev.

Au bord des forêts de bouleaux, je m'y sens bien.

Et je vais apprendre le russe.

J'en ai même parlé à mon Président, François Hollande. Je lui ai dit tout cela.

Il sait que j'aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c'est réciproque.

Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n'était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable. 

J'aime bien la presse, mais c'est aussi très ennuyeux, car il y a trop souvent une pensée unique.

Par respect pour votre président, et pour votre grand pays, je n'ai donc rien à ajouter.

Si je veux ajouter encore sur la Russie, une prose qui me vient à l'esprit.......

Que dans un pays aussi grand on n'est jamais seul,

Car chaque arbre, chaque paysage portent en nous un espoir.

Il n'y a pas de mesquinerie en Russie, il n'y a que des grands sentiments.

Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur.

Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul, Slova Rossii !!

Les russes sont, dans le meilleurs des cas, mort de rire

"Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l'article 31 de la Constitution. On t'attend Gérard !", a lancé l'écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine.

"On n'oubliera et on ne lui pardonnera jamais cette phrase : 'c'est une grande démocratie'", a déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio d'oppositionEcho Moskvy. "Il est émerveillé par notre démocratie – il est complètement retombé en enfance", commente un certain Vladimir Sokolov sur Facebook. "Se tirer de son pays pour du fric... c'est tellement russe – Il est des nôtres !", écrit herhermann sur Live journal.

Sur les réseaux sociaux russes, c’est un déchaînement de plaisanteries, d’ailleurs beaucoup plus suscitées par le contenu de la lettre en elle-même que par l’arrivée de Depardieu.

Le Kiosque aux Canards

Depardieu

Lettre ouverte

Poutine

Russie

Russe

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog