Axel Khan part aux législatives pour tenter de calmer les guignols UMPistes du 2e arrondissements de Paris

  • le kiosque aux canards
  • PS, PRG

lekiosqueauxcanards-axel khan

"Pour affronter François Fillon, parachuté à Paris par l'UMP, la Fédération socialiste a proposé à Axel Kahn d'être candidat", indique Rémi Féraud, patron de cette fédération, dans un communiqué.

"Cette proposition a bien entendu été faite en accord avec les responsables socialistes des arrondissements concernés, le maire de Paris Bertrand Delanoë et la direction nationale du PS", ajoute-t-il.

Cette circonscription est composée de quartiers ancrés à droite : tout le Ve, une partie des VIe et VIIe arrondissements.

Axel Kahn a expliqué : "Je suis candidat dans la 2e à Paris. La situation nationale et internationale et le caractère totalement emblématique de ce quartier qui est le mien méritent un combat et un débat de qualité. Je crois être capable de mener ce combat contre le Premier ministre et la politique qu'il a conduite", a-t-il assuré. 

Monsieur Kahn, 67 ans, est président de l'université Paris V-Descartes, dans le VIe arrondissement. Par ailleurs, dit-il, "toute ma carrière s'est faite dans le Ve arrondissement, puisque je suis universitaire, chercheur. Mon papa avait une école avenue de la Bourdonnais dans le VIIe arrondissement et pour moi, c'est le centre du monde".

C'est la première fois que le frère du journaliste Jean-Francois Kahn - lui même engagé auprès du MoDem François Bayrou - se lance en politique.

Pendant la primaire de gauche, il avait soutenu Martine Aubry, la Première secrétaire.

"Maintenant il n'y a pas de problème. François Hollande est celui que la gauche qui a voté a mis en tête. Il y a une règle du jeu et François Hollande est le candidat que je défends", a souligné le scientifique.

Le chef de gouvernement veut quitter la Sarthe pour se présenter aux législatives dans cette circonscription, alors qu'on lui prête l'ambition de reconquérir Paris sur la gauche. Maire du VIIe arrondissement, l'ancien garde des Sceaux, Rachida Dati se défend pied à pied contre ce qu'elle considère comme un "parachutage".

vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog