Après une baisse de la dette ; recul du déficit de la France. Au delà des guignoleries, nous avons un gouvernement qui bosse.

Les sentiments ne restent que des sentiments ; voir des positionnements politiques

Que ne lisons-nous, depuis le 6 mai, d’un démarrage poussif du gouvernement, d’absence de travail et de défaite alors que nous n’en sommes qu’à quelques mois de gouvernance. Nos guignols commentateurs ont la mémoire fort courte, puisque jamais, depuis les dix dernières années un gouvernement n’a obtenu autant de résultats que celui d’Hollande, alors que la période est complexe.

Ainsi, alors que l’UMP fait des grands mouvements de bras sur la dette ; alors que les deux extrêmes nous polluent avec des exemples qui n’existent que dans leurs rêves - en nous citant l’exemple de pays qui auraient soi-disant annulé totalement leurs dettes, ce qui n’est absolument pas la réalité -, pour la première fois depuis plus de cinq ans, l'Insee vient d'annoncer que la dette publique de la France avait diminué de 14,5 milliards d'euros à la fin du troisième trimestre, par rapport au deuxième trimestre. La dette s'élève désormais à 1 818,1 milliards d'euros, soit 89,9% du PIB. En juin dernier, cet agrégat très suivi avait culminé à 91% du PIB, soit une baisse de 1,1 point.

La baisse enregistrée sur ce trimestre est essentiellement le fait d'un désendettement de l'Etat. La contribution de la Sécurité sociale est minime (1,1 milliard d'euros) dans l'ampleur de cette contraction.

Le déficit de la France en recul pour novembre

le déficit de la France atteint pendant cette période 4,3 milliards d'euros. Un léger recul de 400 millions d'euros par rapport au mois d'octobre. Au total, selon les douanes, le déficit commercial de la France reste encore à un niveau élevé. 

Sur les 12 derniers mois, il s'établit à 65,8 milliards d'euros, alors que celui de 2011 dépassait les 74,2 milliards.

Ce matin, Nicole  Bricq, ministre du commerce extérieur, a confirmé la poursuite de la hausse des exportations françaises. «Les réformes de compétitivité engagées par le gouvernement devraient porter leurs fruits et permettront de donner des marges aux entreprises pour qu'elles innovent»

Les secteurs d’exportations en berne et en hausse

Les douanes précisent que «Le recul touche les produits pétroliers raffinés, les boissons, les équipements informatiques et électriques et les produits de l'industrie automobile». A l’inverse  les ventes de produits pharmaceutiques et agricoles restent à un haut niveau, comme celles des matériels militaires. Après une érosion au mois d'octobre, ils viennent d'enregistrer leur meilleure performance de l'année.

Comme les exportations, les importations depuis l'Union européenne diminuent nettement, notamment en provenance d'Allemagne. "Le recul est également sensible depuis l'Amérique (pétrole raffiné), et le Proche et Moyen-Orient (pétrole brut)", expliquent les Douanes. Mais les achats d'hydrocarbures naturels restent cependant très élevés auprès de l'Afrique.

Par rapport à nos principaux partenaires, le déficit commercial de la France avec l'Union européenne se réduit pour s'établir à -2,5 milliards d'euros.

Alors oui, les sentiments ne restent que des sentiments ; voir des positionnements politiques, quand la réalité du travail vient contredire chaque mois les envolés lyriques de nos opposants. Gardons en mémoire qu'en sept mois, Hollande a déjà mis en place plus de promesses de campagne que Sarkozy à la moitié de son mandat !

Après une baisse de la dette ; recul du déficit de la France. Au delà des guignoleries, nous avons un gouvernement qui bosse.
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog