Amiens n’a pas de bol ; après le hoax des mononeurones sur les marchés de Noël, voici le prêtre pédophile

Amiens est désormais la capitale de la lutte conte les abrutis

Après le fameux hoax des mononeurones sur le fait que les Marchés de Noël d’Amiens auraient été rebaptisé “Marchés d’Hiver” l’an dernier ; ce qui est faux, puisque cela fait quelques années que ces marchés de Noël se nomment “Parfums d’Hiver, le marché de Noël d’Amiens” sans aucunement occulter le terme “Marché de Noël” puisque présent sur tous les supports de comm. Et d’autant plus con que la ville d’Amiens met traditionnellement en place ses marchés avec l'évêché. Donc, sur ce coup là : ville d’Amiens one point, mononeurones ; zero point.

Et, alors que les cathos se mêlent de ce qui ne les regarde pas, en manifestant contre une mesure humaniste s’il en est, voici donc que l’un des leurs a encore frappé. Et, pas de bol, à Amiens.

Ce vendredi à Amiens, un prêtre âgé de 38 ans a été mis en examen pour des agressions sexuelles sur trois adolescents

Le prêtre a été mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs par personne abusant de l’autorité conférée par sa fonction.

Il aurait abusé sexuellement de trois adolescents, dont l’un aurait été victime des «caresses appuyées» de l’ecclésiastique en 2004-2005 et les deux autres en 2010-2011. L’homme d’église a été interpellé mercredi matin après qu’une des victimes, désormais jeune majeur, a déposé plainte au commissariat d’Amiens.

«Il ne prend conscience que maintenant de la souffrance» causée par ses actes présumés, a expliqué son avocat, selon qui «il n’en avait absolument pas conscience». Pour le défenseur du prêtre, il s’agit de «relations d’amitié, d’affection, qui malheureusement ont débouché sur des faits de nature sexuelle». Tu m'étonnes qu'il "prend conscience" une fois au trou...

 

Le prêtre a finalement été placé sous contrôle judiciaire strict, contre l’avis du juge d’instruction et du parquet, qui avaient requis son placement en détention. Son contrôle judiciaire lui interdit de résider dans la région, de fréquenter des mineurs et d’exercer une activité cultuelle. Il est également astreint à une obligation de soins.

Les cathos feraient mieux de s’occuper de la sexualité de leurs curés...

... Au lieu de s’occuper de la nôtre, que l’on gère sans soucis depuis que ces derniers ont été remis à la place qui est la leur ; la même que celle des autres philosophies religieuses, qui polluent, eux aussi, chaque culture humaine depuis des siècles.

Ainsi, et si ça leur trou le cul, c’est tant mieux : l’être humain s’occupe de lui-même, seul ou en groupe, et c’est bien ainsi. Le temps où les brebis humaines étaient obligées de se prosterner devant des icônes faites de bois et d’os est désormais terminé. En fait, c’est leur principale problème, à nos cathos redresseurs de lois ; ils ne sont plus représentatifs. Et ça les pompe. 

Bref ; désormais, Amiens, devient la capitale de la lutte contre l’obscurantisme, d’où il vienne et quel qu’il soit. Que l’homme bénisse Amiens.

Amiens n’a pas de bol ; après le hoax des mononeurones sur les marchés de Noël, voici le prêtre pédophile
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog