Affaire Sarkozy Bettencourt ; le magistrat Courroye connaissait dès 2010 les transferts de fonds en espèces

  • le kiosque aux canards
  • UMP

lekiosqueauxcanards-philippe-courroye


Les fonds soupçonnés d’être liés au financement de la campagne UMPistes connus depuis deux ans

Alors que l’affaire se relance ces derniers jours, par plusieurs mises en examens et pas la mise en détention préventive de l’homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre ; les faits qui ont généré ces actes étaient, en fait, connus depuis l’automne 2010 par le procureur Courroye. En effet, l’un des avocat Suisse de la famille Bettencourt les avait détaillés lors d’un interrogatoire conduit par un magistrat genevois, en présence du procureur français.

Pas d’investigation particulière à l’époque

Ni ces révélations ni les documents bancaires saisis à l'époque n'ont entraîné d'investigations particulières par la suite, jusqu'à ce que le juge bordelais Jean-Michel Gentil relance cette piste. Dans cette audition datée du 1er octobre 2010 - dont Le Point révèle la teneur dans son édition de jeudi 5 avril, l'avocat René Merkt, qui supervisait les avoirs des Bettencourt dans les banques genevoises, racontait qu'il avait été requis par l'homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, pour organiser des transferts d'argent liquide.

Le nouveau magistrat relance cette piste

Mis en examen pour "abus de faiblesse" au préjudice de la milliardaire, M. de Maistre est incarcéré depuis le 23 mars à la prison de Gradignan (Gironde). "Il est arrivé que Patrice de Maistre me demande de mettre à disposition de Mme Bettencourt des fonds à Paris, confiait-il. L'opération était effectuée par des organismes professionnels de compensation. (...) Je n'ai jamais assisté personnellement à de telles remises de fonds. J'imagine qu'elles ont été effectuées correctement. Ce que je puis dire, c'est que M. de Maistre était très rigoureux, insistant pour que les fonds soient remis en main propre à Mme Bettencourt." L'avocat précisait dès cette date que les fonds provenaient d'un compte ouvert "il y a vingt ou trente ans" à la banque Hyposwiss au nom d'une société-écran panaméenne baptisée "Noblesse Investment".

400 000 euros en espèces sortis durant la campagne 2007

La trace de sept opérations relatives à la famille Bettencourt figurait dans les archives de Cofinor : 400 000 euros le 5 février 2007 ; 400 000 euros encore le 26 avril 2007 ; puis deux fois 1 million d'euros les 2 et 8 décembre 2008 ; enfin, trois fois 400 000 euros les 18 novembre, 27 novembre et 7 décembre 2009. Aucun de ces versements n'a pu être expliqué, Liliane Bettencourt ayant été placée sous tutelle l'an dernier et son mari, l'ancien ministre André Bettencourt, étant décédé fin 2007. À chaque fois, la somme était retirée à Paris par les hommes de Cofinor et livrée par un "coursier" porteur d'un mot de passe convenu à l'avance. Patrice de Maistre ne nie pas avoir organisé ces remises de fonds.

Le Kiosque aux Canards

Affaire Bettencourt

Sarkozy

Financement campagne

Présidentielles 2007

lekiosqueauxcanards

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog