Accord PS - EELV

  • le kiosque aux canards
  • EELV

lekiosqueauxcanards-PS - EELV

Les écologistes ont obtenu, selon cet accord, d'avoir "un groupe parlementaire" en 2012. Avec un accord portant sur plus de 60 circonscriptions, EELV devrait obtenir de "25 à 30 députés" en cas de victoire de la gauche et "15 députés en cas de défaite".


Ce texte d'une trentaine de pages dit que "nous sommes capables de faire un accord de mandature qui permettrait un accord pour les législatives" mais "pas de gouverner ensemble", a résumé sur BFM-TV l'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit.


Selon lui, "nous verrons à la fin" des campagnes électorales "si on peut retrouver une base d'accord pour qu'EELV rentre au gouvernement". "Sinon, il n'y aura pas de ministre EELV, et le débat continuera à l'Assemblée", a-t-il ajouté.


Le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé a lui aussi expliqué à l'AFP que l'idée était de "s'engager sur la mandature parlementaire mais pas dans l'exécutif gouvernemental" pour l'instant. "De facto, il y a une clause de revoyure sur l'EPR et (l'aéroport de) Notre-Dame-des-Landes", les deux points de discorde entre les deux partis.


Sur le nucléaire ont été actés la fermeture de 24 réacteurs d'ici 2025 (dont l'arrêt "immédiat" de Fessenheim), l'arrêt du retraitement et de la filière MOX (combustible), une politique ambitieuse en matière d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables, mais aussi la réduction de la consommation d'électricité et la mise en place d'une filière d'excellence du démantèlement des réacteurs nucléaires, selon des sources à EELV.

Il n'y aura pas d'études sur l'ouverture de nouvelles centrales. Mais sur l'EPR de Flamanville (Manche), en construction, "un désaccord a été acté", ont indiqué les écologistes.


Le texte doit encore être voté en fin de journée par le bureau national du PS, puis par le conseil fédéral d'EELV ce week-end.


vousaimerez

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog