Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Bruno

L'affaire Tapie-Lagarde est le dernier volet en date dans la saga judiciaire de Bernard Tapie contre feu le Crédit Lyonnais, et contre l'État. 

UNE AFFAIRE QUI REMONTE AUX ANNÉES 1990

En 1990, Bernard Tapie, passionné par le monde des affaires, se porte acquéreur, via le Groupe Bernard Tapie, de la firme sportive allemande Adidas, alors en mauvaise posture. Il ne va pas beaucoup profiter de son acquisition puisque deux ans plus tard, en 1992, Pierre Bérégovoy, alors Premier ministre de François Mitterrand, l'appelle à des fonctions ministérielles.

Le président Mitterrand accepte la nomination de Bernard Tapie à une condition : qu'il vende les sociétés qu'il possède. Bernard Tapie accepte et confie donc cette mission à l'un de ses partenaires historiques du monde des affaires, il s'agit d'une banque : le Crédit Lyonnais. En 1993, l'entreprise Adidas est vendue au prix-plancher de 2 milliards de francs, somme fixée et réclamée par Tapie. En 1994, le Crédit Lyonnais mène une opération de mise en faillite de Bernard Tapie (tous ses biens et ses actifs sont saisis).

C'est après la vente de ses sociétés, sa prise de fonction au gouvernement et sa mise en faillite que Bernard Tapie se rend compte qu'il s'est fait duper par le Crédit Lyonnais, qui a en réalité à revendu à ses propres filiales les sociétés concernées car il se trouve lui-même dans une situation financière délicate. Il réalise alors une très belle plus-value au détriment de l'homme d'affaires Tapie. Si ce que craint avoir découvert Tapie est avéré, cela signifie que le Crédit Lyonnais s'est rendu coupable de faits condamnables :

la faute au mandat, qui consiste à ne pas être loyal avec son client, en ne l'informant pas de la possibilité de vendre son affaire plus cher.

l'interdiction faite à la banque de se porter contrepartie, c'est-à-dire d'acquérir elle-même le bien (Adidas en l'occurence) qu'elle est chargée de vendre pour le compte de son client.

Le 4 juillet 1995, Bernard Tapie assigne le Crédit Lyonnais devant le Tribunal de Commerce de Paris.

1995 : LE PREMIER PROCÈS

En avril 1995, le tribunal de commerce de Paris condamne le Consortium de Réalisation (CDR), chargé de la liquidation du Crédit Lyonnais, à verser 600 millions de francs à Tapie.

En 1996, Tapie réclame près de 6,5 milliards de francs pour "montage frauduleux". Mais les avocats du Crédit Lyonnais parviennent à retarder le jugement en appel pendant neuf ans : tant que Tapie n’aura pas été jugé sur sa faillite, l’affaire Adidas ne peut pas être jugée.

2004 : JUGEMENT EN COUR D'APPEL

En 2004, la cour d'appel de Paris condamne le Consortium de Réalisation à verser 135 millions d'euros à Bernard Tapie et fixe le préjudice subi par ce dernier à 66 millions d'euros.

2006 : ARRÊT DE LA COUR DE CASSATION

En 2006, la Cour de cassation, saisie par le CDR, casse l'arrêt de la cour d'appel datant de 2004. Les deux parties ne sont toutefois toujours pas satisfaites.

LE "CONSEIL" DE CHRISTINE LAGARDE

Nommée en 2007, à la suite suite de l'élection de Nicolas Sarkozy à l'Elysée,Christine Lagarde est nommée ministre de l'Economie. Elle ordonne alors au CDR d'avoir recours à une médiation privée afin de régler l'affaire Tapie pour éviter de nouvelles procédures longues et coûteuses à l'État. Les deux parties acceptent.

2008 : DÉCISION DU TRIBUNAL ARBITRAL

En 2008, le Tribunal arbitral rend ses conclusions, favorables à Bernard Tapie. Le CDR doit verser 285 millions d'euros à l'ex-homme d'affaires, dont 45 millions d'euros au titre du "préjudice moral". Ce jugement privé est censé mettre un terme définitif à l'affaire Adidas.

L'AUDITION DE CHRISTINE LAGARDE

On reproche à Christine Lagarde d'avoir poussé les deux parties à opter pour la solution de l'arbitrage privé afin de donner raison à Bernard Tapie, qui a soutenu durant la campagne présidentielle de 2007 le candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy. Sa décision ne serait donc pas motivée par un but économique mais politique. Christine Lagarde, devenue depuis patronne du Fonds Monétaire International (FMI), doit être entendue dans cette affaire fin mai 2013 par la Cour de justice de la République (CJR). La CJR a été créée le 27 juillet 1993 par une loi de révision constitutionnelle est une juridiction française qui juge les infractions commises par les membres du gouvernement pendant l’exercice de leur fonction.​​

Et pour la suite lire les articles du Kiosque aux Canards

Les Brèves du Kiosque aux Canards-La justice a ordonné la saisie des biens de Bernard Tapie, selon «Le Monde»

La justice a ordonné la saisie des biens de Bernard Tapie, selon «Le Monde»

Les juges du pôle financier ont ordonné la saisie des biens de Bernard Tapie, avec l'accord du parquet de Paris, affirme Le Monde dans un article publié mercredi 10 juillet. Les juges ont délivré ces ordonnances de saisies le 28 juin, jour de la mise en examen de l'homme d'affaires pour Lire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Tapie: sa « théorie du complot » écartée par la classe politique

Tapie: sa « théorie du complot » écartée par la classe politique

La classe politique française a écarté mardi la thèse du complot avancée par Bernard Tapie dans l'enquête sur l'arbitrage dont il a bénéficié en 2008 dans le litige l'opposant au Crédit Lyonnais sur la vente d'Adidas.Invité lundi soir sur France 2, l'homme d'affaires, mis en examen vendredi dernieLire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Tapie ne balance pas !

Tapie ne balance pas !

Bernard Tapie dédouane de nouveau Nicolas Sarkozy. En effet, il juge impensable que Nicolas Sarkozy n'ait pas donné son feu vert à l'arbitrage de 2008 destiné à solder le litige l'opposant au Crédit Lyonnais mais il a une nouvelle fois couvert lundi l'ancien chef de l'Etat.Dans sa première déclaraLire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Mise en examen de Bernard Tapie

Mise en examen de Bernard Tapie

Après quatre jours de garde à vue à l'Hôtel-Dieu, Bernard Tapie a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée, vendredi 28 juin, a annoncé son avocat. Il est placé sous contrôle judiciaire. L'homme d'affaires est soupçonné d'avoir participé au trucage de l'arbitrage dans l'affaire avec leLire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-L’affaire Tapie rattrape Éric Woerth

L’affaire Tapie rattrape Éric Woerth

La justice détient, selon Mediapart, une lettre de l'ancien ministre du budget, Éric Woerth, adressée aux avocats de Bernard Tapie. Datée d'avril 2009, elle fixerait le montant d'impôt dû par l'ex-homme d'affaires au terme de l'arbitrage à environ 12 millions d'euros alors que d'autres modes de caLire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Vidéo : Bernard Tapie en 60″

Vidéo : Bernard Tapie en 60″

Enfant parisien de parents modestes, chanteur, acteur, homme d'affaire, dirigeant de club de foot, homme politique. Bernard Tapie, à  70 ans , a tout fait.Retour sur le parcours d'une bête médiatico politique de 1983 à nos jours. Une vidéo publiée par le site du Monde en janvier 2013 qui est crueLire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Affaire Tapie : Borloo dans la nasse...

Affaire Tapie : Borloo dans la nasse...

Le président de l'UDI, nous cacherait-il quelque chose ?Un autre nom commence à circuler dans l'affaire de l'arbitrage Tapie-Crédit Lyonnais, celui de Jean-Louis Borloo.L'entourage de la patronne du FMI laisse clairement entendre que, si toute l'attention se focalise sur Christine Lagarde, c'estLire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-Tapie en garde à vue.

Tapie en garde à vue.

Malgré son bon mot à la presse : « J 'en ai rien à foutre d'être convoqué ! », Bernard Tapie a été placé en garde à vue, ce lundi, à la brigade financière. Il y était attendu pour s'expliquer sur l'arbitrage qui, en lui accordant en 2008 plus de 400 millions d'euros, lui avait permis de revenir aux Lire l'article
 
Les Brèves du Kiosque aux Canards-EXCLUSIF Affaire Tapie : les enquêteurs ouvrent un nouveau front judiciaire

EXCLUSIF Affaire Tapie : les enquêteurs ouvrent un nouveau front judiciaire

11:08 AFPArbitre contesté du dossier Crédit lyonnais, l'ancien magistrat Pierre Estoup est soupçonné d'être intervenu pour éviter la prison ferme à l'homme d'affaires en 1998, lors du procès en appel des comptes de l'Olympique de Marseille.Nouveaux soupçons sur l'arbitre Pierre Estoup, au cœur dLire l'article
 
Le Kiosque aux Canards-Affaire Tapie : encore un soucis dans l'arbitrage

Affaire Tapie : encore un soucis dans l'arbitrage

Arbitre contesté du dossier Crédit lyonnais, l'ancien magistrat Pierre Estoup est soupçonné d'être intervenu pour éviter la prison ferme à l'homme d'affaires en 1998, lors du procès en appel des comptes de l'Olympique de Marseille. Pierre...Lire l'article
 
Le Kiosque aux Canards-Affaire Tapie : le PDG d’Orange en garde-à-vue

Affaire Tapie : le PDG d’Orange en garde-à-vue

L'étau se resserre dans l’affaire Tapie pour les proches de Sarkozy et de Guéant. Christine Lagarde, elle-même, a été placée récemment sous le statut de témoin assisté dans l'enquête la visant conduite par la Cour de justice de la République. Stéphane...Lire l'article
 
Le Kiosque aux Canards-Affaire Tapie : Lagarde bientôt mise en examen ?

Affaire Tapie : Lagarde bientôt mise en examen ?

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI)Christine Lagarde est convoquée devant la Cour de justice de la République (CJR) dans le cadre de l'enquête sur le règlement, par un arbitrage controversé, de l'affaire Tapie-Crédit...Lire l'article
 
Le Kiosque aux Canards-Perquisition au domicile de Christine Lagarde

Perquisition au domicile de Christine Lagarde

Une perquisition est menée mercredi au domicile parisien de Christine Lagarde Affaire Tapie ; ça chauffe pour Christine Lagarde Une perquisition est menée mercredi au domicile parisien de la directrice générale du Fonds monétaire international Christine...Lire l'article
 
Le Kiosque aux Canards-Cadeau de Sarkozy à Tapie : 241 millions d'euros

Cadeau de Sarkozy à Tapie : 241 millions d'euros

Un dossier instruit depuis deux ans sur l’arbitrage de l’affaire” Adidas” par la ministre de l’Economie, actuelle directrice générale du FMI, Christine Lagarde, qui a rapporté à l’ex ministre de la Ville de Mitterrand 241 millions d’euros. Nicolas Sarkozy...Lire l'article
 
Affaire Tapie