Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

Guy Zilberstein : "J'apprends avec une certaine stupeur mêlée d'un amusement indéniable qu'il se trouve, au XXIeme siècle, des gens qui pensent que siéger sans cravate à l'assemblée nationale relève de l'insolence suprême et que ces gens-là se sont auto-proclamés :"les insoumis". 

Alors là, je dis : Bravo, les gars !" Quand je pense à ce "dégonflé", debout devant un char, sur la Place Tien-An-Men ou à ce petit joueur de Jan Pallach qui s'est immolé par le feu à Prague pour protester contre l'invasion soviétique en 1968, je suis content d'être français. 

Nous, au moins, quand on veut montrer au monde ce que c'est que l'insoumission, on commence par se faire élire au Parlement, et ensuite, on enlève notre cravate. Ça fait réfléchir les oppresseurs du peuple. 

Voila, ce que c'est qu'un rebelle, un vrai : un type qui sait dire "zut" à l'institution. Un type qui serait capable d'entrer dans un PMU sans s'essuyer les pieds. Un type qui oserait monter dans un wagon de première avec un ticket de seconde si la RATP n'avait supprimé la première classe dans le métro en 1991. Un type qui reste assis quand tout Le Monde se lève, comme les abrutis du Front National, qui eux aussi, se sont couverts de gloire dans la résistance, en d'autres temps. 

Un dur, un vrai !

Pour votre information, les amis de Mélenchon, je voudrais vous rappeler deux choses :

1/ : les révoltés du Bounty ne sont pas des gens qui se sont insurgés contre une barre chocolatée à la noix de coco,

2/ : les insoumis, dans notre histoire récente, étaient plutôt des Anti- militaristes radicaux qui préféraient passer deux ans en tôle plutôt que d'accomplir leurs obligations militaires. À ceux-là, on enlevait non seulement leur cravate, mais aussi leurs lacets et leurs lunettes et ils pouvaient dire adieu à toute velléité d'exercer le moindre emploi dans la fonction publique, à vie. 

Certains qualificatifs, chers amis, sont comme les mandats électifs, ils se méritent."😁

 

Guy Zilberstein s’adresse aux pseudos «Insoumis» de Mélenchon

Commenter cet article

PELAY Pascal 07/07/2017 15:15

"L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir" c'est la devise affichée du KaC, non ?
Je suis donc penné à la lecture des articles que vous publiez, manchettes accrocheuses mais peu de contenu en dehors de railleries basées sur les apparences, donc rien de bien nouveau sous le soleil de l'information consumériste !
Je ne vois pas ce qui vous différentie des BFMTV, itélé, tf1 et consorts, merci de m'éclairer sur vos objectifs informatifs... en dehors de vendre de la publicité !

Sandrine 28/07/2017 22:32

Pascal, dîtes-nous alors ce qui VOUS différencie d'une nouille ! N'est pas "penné" qui veut, convenez-en.

PELAY Pascal 07/07/2017 14:36

Bonjour Mr Guy Zilberstein, je lis votre facilité à railler le comportement d'un élu sur son apparence qui ne correspond pas à votre vision de ce que pourrait être un représentant de la France insoumise puisque qu'il ne s'illustre pas par un acte d'héroïsme suicidaire ! Ce qui tend à prouver que selon vous "un bon insoumis est un insoumis mort" pour pouvoir être crédible à vos yeux ! Excusez-moi mais c'est un peu réducteur à mes yeux, la résistance ne pouvant être organisée que par des vivants, à ma connaissance ! Alors qu'un rassemblement de citoyens s'attache à promouvoir/restaurer les valeurs démocratiques, intérêt général et respect de l'humain plutôt que l'oligarchie au pouvoir, intérêts économiques et financiers d'une minorité élitiste avant tout ; je comprends que cela puisse prêter à rire tellement il est plus facile et irresponsable de "se tenir prêt du manche que de la cognée" mais essayer est toujours plus constructif que ne rien faire, non ? Pour finir, je me permets de soumettre à votre "stupeur mêlée d'un amusement indéniable" l'attitude et les actes d'un autre élu : Mr François Ruffin qui se réclame du même mouvement. Au plaisir de vous lire à ce sujet !

Zala 04/07/2017 14:20

C'est ce qu'on dit quand on regarde les choses du petit bout de la lorgnette...