François Ruffin : j’ouvre ma gueule, je me paye au SMIC et... je triche comme un gros connard qui se la raconte

Selon les informations de France 3 Hauts-de-Seine, François Ruffin aurait contourné le code électoral lors des élections législatives au début du mois de juin.

Candidat de la France Insoumise dans la 1re circonscription de la Somme, le réalisateur aurait continué à faire campagne la veille du scrutin alors que la loi l'interdit formellement.

Si le candidat ne s'est effectivement pas montré la veille du vote, ses équipes n'ont quant à elles pas chômé, révèle France 3. Porte-à-porte et manifestations de soutien auraient été organisés le samedi, dans sept communes de la circonscription.

Selon l'entourage de François Ruffin, ces manœuvres ne sont pas proscrites.

"Ça a été vu avec notre avocat et la préfecture et c'est autorisé", a-t-il précisé. Une information confirmée par la préfecture de la Somme et par le ministère de l'Intérieur. Le porte-à-porte est donc autorisé la veille d'un scrutin, seul le tractage est formellement prohibé, tout comme dévoiler des éléments nouveaux sur les adversaires. Des conditions qui selon certains témoins n'auraient pourtant pas été respectées par les militants du mouvement de François Ruffin "Picardie Debout".

Les comptes de campagne du réalisateur de "Merci Patron" suscitent également quelques interrogations chez ses adversaires. 50% de son budget proviendrait de donations, alors que le règlement les limite à 20%. France 3 précise tout de même que ces 20% ne s'appliquent qu'aux dons en liquide. La mandataire financière du candidat de la France Insoumise aurait d'ailleurs dû en renvoyer une grande partie pour demander en échange un chèque.

François Ruffin  : j’ouvre ma gueule, je me paye au SMIC et... je triche comme un gros connard qui se la raconte

loulou 02/07/2017 11:55

Décidemment insupportable...

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog