Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

C’est relativement marrant de voir que les perdants - LR, LI, PS, FN,... - tentent de trouver - et, avant, de chercher ... - ce qui pourrait mettre en péril le nouveau président de la république, le gouvernement et la nouvelle écrasante majorité présidentielle à l’Assemblée nationale. « pesticides» ; pseudo «bourde» du ministères des Armées ? Tu parles, Charles...

Les réussites de Macron

Ben oui ; il faut que les opposants se fassent une raison ; Emmanuel Macron a tout réussi depuis son élection. Et, en premier, le fait d’avoir une majorité à l’assemblée nationale, alors que les baltringues du Front national et de la France Insoumises affirmaient le contraire durant la campagne des présidentielles. Encore une fois, ces deux partis se sont carrément plantés. Alors, ils cherchent... Ils cherchent les pseudos affaires qui pourraient mettre en péril Macron. 

Sauf que voilà ; ça ne marche pas. Et pour cause.

La pseudo bourde du ministre des Armées

Le maire du Xvème arrondissement communique - relayé par la fachosphère - sur le fait que la ministre des armée se soit déplacée sur un site réservé aux militaires de l’opération «Sentinelle». Ainsi, Philippe Goujon, le maire (LR) du XVe, condamne avec virulence la visite, samedi, de la nouvelle ministre des armées, Florence Parly, aux militaires de l’opération sentinelles hébergés dans la maison communale du XVe depuis deux ans. « Ce lieu était confidentiel. En débarquant sur place escortée par des caméras de télévision, la ministre des armées a été irresponsable. Les militaires et les habitants du quartier sont désormais en danger », vocifère l’élu.

 

Sauf que voilà ; il suffit de cliquer deux fois sur le site de l’Assemblée nationale pour se rendre compte que ce même Philippe Goujon a donné cette adresse le 14 juin 2016 lors d’une question ouverte à l’AN... Voici le lien de la question et de la réponse.  http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-96577QE.htm

Les pesticides ; le monstre du Lock Ness de la presse

Ce lundi matin RMC dévoilait un document interministériel prévoyant de revenir sur cette interdiction. Le ministre de l'Agriculture avait par ailleurs souhaité "mettre sur la table la possibilité d'avoir un certain nombre de dérogations".

Nicolas Hulot avait très rapidement réagi et affirmé sur Twitter, puis en déplacement à Lyon, qu'il ne fallait "faire aucune concession" sur l'interdiction des pesticides et que le gouvernement ne "reviendrait pas sur des acquis". Une position confirmée par la suite par Matignon  et par la présidence de la république. 

Donc ; pas de souci, pas de problème : que du blabla de la presse... Aucune concession n’aura lieu sur ce sujet

Les perdants des élections cherchent la petite bête

Commenter cet article

Platy 30/06/2017 14:02

Plutôt que parlé de la suite de la réforme du code du travail, où de la maltraitance d’immigrés et de réfugiers
Ils préfère perdre leurs temps avec des fausse conneries.

Une opposition aussi conne que celle de Hollande.
qui étais plus occupé du non problème de mariage gay, où de la guerre contre la liberté de parlé (alors qu'ils passais leurs conneries en boucle dans tout les chaînes tv et les torchons)
plutôt que du 47,3 (plus sûr du nom) la déforme du travail, les lois "d’exception" contre le "terrorisme"