Législatives : ça ouvre sa bouche mais ça vote po...

À 17 heures, la participation est à 40.75%. En 2012, ce taux s'établissait à 48.31% des inscrits.

La tendance négative se confirme. À 17 heures, la participation au premier tour des élections législatives 2017 s'élève à 40,75%, a annoncé le ministère de l'Intérieur. C'est nettement moins qu'en 2012 où ce taux s'établissait à 48,31%. Ces chiffres confirment ceux observés à la mi-journée, alors que la participation s'élevait péniblement à 19,24%.

Un taux historiquement bas pour le premier tour de législatives sous la Ve République, ce qui laisse augurer un possible nouveau record d'abstention. Cette tendance tend à confirmer les prédictions des instituts de sondage.

L'abstention finale au premier tour des législatives atteindrait un taux record de 50 à 51%, selon des estimations publiées ce dimanche par trois instituts de sondage.

Si ces chiffres étaient confirmés, il s'agirait d'un record sous la cinquième République. L'abstention finale atteindrait 50% selon l'Ifop, 50,5% selon Ipsos et 51% selon Elabe, selon ces estimations publiées à trois heures de la fermeture des derniers bureaux de vote dans les grandes villes, à 20 heures.

Comme c'est toujours le cas, la participation est largement inférieure à celle enregistrée, à 17H00, au premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril dernier (69,42%).

À noter que plus la participation sera faible, moins il y aura d'élus du premier tour ou même de qualifiés pour le deuxième, en raison des seuils requis en termes de suffrages obtenus par rapport au nombre d'inscrits.

La Corrèze bonne élève, la Seine-Saint-Denis ferme la marche

A Paris, ce dimanche, la participation était en recul, 36,59% des électeurs s'étant déplacés à 17H00, contre 40,22% il y a cinq ans. En banlieue parisienne, la tendance était aussi largement à la baisse. En Essonne, où concourt l'ancien Premier ministre Manuel Valls sans étiquette, on enregistrait 36,87% de participation à la même heure, contre 43,5% en 2012.

Le ministère de l'Intérieur citait parmi les départements où les électeurs ont le plus voté la Corrèze (52,36% à 17H00), le Gers (51,23%), les Côtes-d'Armor (48,93%), la Creuse (48,73%) et la Haute-Vienne (48,4%).

Les départements ayant le moins voté étaient la Seine-Saint-Denis (24,74%), le Val-d'Oise (32,92%), les Alpes-Maritimes (34,17%), la Moselle (34,90%) et l'Aisne (34,93%).

Le recul de la mobilisation par rapport à 2012 était spectaculaire par endroits comme en Savoie avec 14 points de moins (35,63% contre 49,61%) ou en Seine-Maritime, où a voté le Premier ministre Edouard Philippe, avec douze points de moins (39,15% contre 51,16%).

A Mayotte comme en 2012

Dans le Pas-de-Calais, où se présente notamment la présidente du FN Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, on comptait 42,65% de votants contre 47,5% il y a cinq ans.

Dans les Bouches-du-Rhône, où le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon part favori pour le premier tour à Marseille, 41,08% des électeurs avaient glissé un bulletin dans l'urne, contre 50,6% en 2012.

Dans le Rhône, où l'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem brigue un mandat de député à Villeurbanne, la participation a atteint 42,34%, sept points en recul par rapport à 2012.

Enfin à Mayotte, où le scrutin s'est ouvert plus tôt en raison du décalage horaire, le taux de participation à 17H00 s'est établi à 42,69%, sensiblement comme en 2012.

Législatives : ça ouvre sa bouche mais ça vote po...
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog