Front national ; le parti qui fait marrer jusqu’à ses propres partisans

Le Front national; c’est le gloubiboulga de la politique. 

Entre amateurisme ; cadres qui racontent tout et son contraire ; lutte contre le terrorisme alors qu’un de leurs anciens candidats est en taule pour avoir vendu des armes à ces mêmes terroristes ; véhicules brulés par l’un de leurs propres responsables pour pointer du doigt une pseudo insécurité dans les banlieues ; débat hallucinant de leur patronne : ancien président qui annonce vouloir faire le coup de point à la prochaine réunion du Bureau national...

Le Front national ; c’est Bozo le clown pour les beaufs.

Le débat du second tour de l’élection présidentielle fut un bonheur sans nom! Une Marine Le Pen qui ne connait pas ses dossiers, qui pâlit son manque de logique politique par l’invective, qui se plante toutes les trois phrases ; limite c’était une DME - private joke pour les anciens militaires - permanente.

Sauf que voilà ; derrière cette inculture, se cache des actions bien plus graves. Et il ne s’agit pas ici de pognon piqué aux citoyennes et aux citoyens pour faire vivre un parti familial qui n’a eut de cesse que de renflouer les finances des Le Pen.

Au Fn, on brûle les voitures

Adrien Desport est resté imperturbable, lorsqu’il a compris qu’il retournait en prison. L’ancien numéro 2 du FN en Seine-et-Marne a été condamné à quatre ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Meaux, pour avoir - entre autres - incendié une quinzaine de voitures à Mitry-Mory et dans le Val-d’Oise, en avril, en compagnie d’autres militants.

Enfin, Valentin Léger a été condamné à dix mois de prison avec sursis. La plupart des prévenus ont été condamnés à des peines complémentaires : l’interdiction de paraître à Mitry-Mory, pendant un ou trois ans, et l’interdiction d’être en contact les uns avec les autres. Des peines d’inéligibilité ont également été prononcées, allant jusqu’à cinq ans pour Adrien Desport et Jean-Baptiste Nadji.

Ces deux derniers devront verser de lourds dommages et intérêts aux nombreuses victimes. « C’est naturellement une peine lourde pour les prévenus. Mais elle est à la hauteur des faits reprochés. Pour notre part, nous sommes satisfaits que le tribunal ait pris en compte les victimes de ces actes particulièrement détestables », estime Me Jean-Christophe Ramadier, l’avocat du propriétaire d’un camion incendié à Mitry-Mory.

Certaines des peines prononcées ont dépassé les réquisitions du parquet. « Ces faits sont d’une gravité extrême. Le tribunal a prononcé deux mandats de dépôt car la réitération n’est pas exclue », a expliqué la présidente Olivera Djukic en regardant les prévenus.

Lors de l’audience du 2 septembre, Adrien Desport avait été décrit par ses cinq coprévenus comme étant le meneur. Après des soirées très alcoolisées chez lui, où étaient également ingérés cocaïne et médicaments, la bande se livrait à des expéditions nocturnes, où des voitures étaient brûlées. Sans oublier la dégradation de biens appartenant à d’autres militants frontistes ou la dénonciation d’une agression fictive par des opposants politiques.

Au Fn, on fait du trafic d’armes, quitte à alimenter les terroristes

6 hommes, originaires de l'Aisne, des Ardennes et de la Marne étaient toujours en garde à vue. Parmi eux, Vincent Tilliole qui partageait la liste de dissidence FN " Reims fait front " de Thierry Maillard (lire ci-dessous)mais aussi le patron d'une brasserie faisant face à l'église Saint-Rémi de Reims. Un viticulteur de la Montagne de Reims fait également partie des gardés à vue.

C'est donc dans le cadre d'une opération de la Police Judiciaire de Reims, qu'une quarantaine d'armes ont été saisies chez les six individus, dont des armes de collection, des fusils de chasse, des fusils à pompe, des pistolets automatiques et autres armes de gros calibre. Plusieurs milliers de cartouches ont aussi été saisies. Certaines armes étaient même cachées dans de faux livres.

Ces armes été destinées à être vendues à des particuliers. C'est la boutique tenue par Thierry Maillard qui aurait servi de plaque tournante. Le trafic présumé aurait duré pendant 1 an.

 

Plus d’infos sur les traitres à leur pays du Front national

Front national ; le parti qui fait marrer jusqu’à ses propres partisans
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog