Message personnel pour Pénélope...

Chère Pénélope.

 

Nous ne nous connaissons pas. Du moins pas personnellement. 

 

Par contre, depuis quelque temps, j’ai l’impression - comme sans doute de nombreuses citoyennes et de nombreux citoyens français - que je viens de pousser la porte de votre maison pour y étudier votre manière de vivre, votre famille, vos enfants et la manière dont vous et vos proches ont bénéficié de revenus que j’ai contribué à payer, par mes impôts et, comme on dit dans votre pays natal, par mes taxes.

 

De nombreux indices me portent à croire que vous tombez réellement des nues sur ces affaires. Que vous n’avez pas, vous-même, demandé d’être salariée de votre mari et que vous l’avez appris en même temps que nous. Les quelques interviews que vous avez accordé me portent à le croire.

 

Chère Pénélope ; votre parcours familial, vos études, la manière dont vous répondez à cette journaliste du Telegraph - Kim Willsher - me semblent très cohérents. Vous êtes quelqu’un de bien.

 

Je pense ne pas trop m’avancer en vous affirmant que la majorité d’entre nous ne vous tient pas rigueur d’une situation qui vous échappe. Nous prônons, à la fois sur le Kiosque aux Canards et à la Contre Manif pour Tous, un humanisme qui privilégie l’humain aux structures ; la femme et l’homme aux postures ; le droit de s’être trompé et d’être trompé. 

 

Ainsi, quoique votre époux ait généré, ce n’est pas vous qui êtes en cause dans les nombreux articles que la toile et les journaux papiers vous délivrent ces derniers temps ; c’est, plus simplement, un rapport entre le candidat à l’élection présidentielle et nous, celles et ceux qui voteront, ou pas, pour lui.

 

C’est, en fait, la crédibilité de ses déclarations où il nous demande de faire des efforts alors que lui, a priori, n’en n’a pas fait.

 

Si je me permets ce billet,c’est que les informations qui filtrent, çà et là, indiquent que vous êtes blessée par cette affaire ; que votre vie n’est plus la même et que vous vous cachez, même dans votre ville. N’ayez pas peur ; n’ayez pas honte, vous n’êtes pas responsable !

 

Dans ces moments difficiles de remise en cause ; n’oubliez pas que ce n’est pas vous qui êtes visée. Nous, toutes et tous, qui avons subis les insultes et les outrages des réactionnaires de La Manif pour Tous - y compris les déclarations de votre époux - comprenons que la réalité d’une vie ne peut être spoliée par les postures politiciennes.

 

Alors, chère Pénélope, nous vous souhaitons beaucoup de courage et, avant d’être l’épouse d’un homme public ; vous êtes un être humain, dont les choix ne furent pas aussi simples qu’il peut y paraître.

Message personnel pour Pénélope...

Marie F 04/03/2017 17:05

Bien vu, bien dit.

Marie F 04/03/2017 17:04

Bien vu, bien dit.

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog