Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

L'Office européen de lutte antifraude (Olaf) a demandé en août au Parlement européen de lancer une procédure de recouvrement à l'encontre de Marine Le Pen, affirment Marianne et Mediapart. 

L'organe soupçonne la présidente du Front national français d'avoir indûment perçu aux frais du contribuable européen une somme de 339.000 euros en salariant deux personnes qui travaillaient pour le compte de son parti.

Le montant du litige correspond à des salaires versés entre 2010 et 2016 à deux assistants de Marine Le Pen dont les identités ont attiré l'attention de l'Olaf, écrivent les médias français sur leur site internet.

Quelques dizaines de milliers d'euros alloués par l'Europe correspondraient à la rétribution de Thierry Légier, embauché comme assistant local de la présidente du parti d'extrême droite pendant quelques mois à la fin de l'année 2011. Or, à cette date, Thierry Légier, qui a travaillé pendant vingt ans comme garde du corps de Jean-Marie Le Pen, assurait la protection au quotidien de Marine Le Pen, c'est-à-dire également quand elle n'était pas à Bruxelles.

Le reste, soit la grande majorité des 339.000 euros en question, provient du salaire alloué à Catherine Griset pour son job d'assistante de Marine Le Pen au Parlement européen, entre 2010 et 2016. Un contrat à temps plein équivalent à celui d'un fonctionnaire européen qui, selon les enquêteurs de l'Olaf, n'était pas compatible avec ses responsabilités au FN.

Sollicitée, la présidente du Front national n'a pas souhaité réagir à ces informations.

Le Pen fraude : l’Europe lui demande des comptes

Commenter cet article

les Caphys 12/11/2016 15:29

qu'on la fasse payer, elle et son parti de dangereux branquignols !