Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

Une ancienne élue municipale de Côte-d'Or, qui avait insulté Christiane Taubira sur Facebook, a été condamnée ce mardi à 3.000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis...

Une ancienne élue municipale de Talant (Côte-d’Or), a été condamnée ce mardi à 3.000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, pour des propos à caractère injurieux tenus sur Facebook à l’égard de l’ex-garde des Sceaux, Christiane Taubira. Une condamnation jugée « très sévère », par Fatiou Osman, l’avocat de Marie-Ange Meyer, qui a ajouté « ne pas totalement écarter » la possibilité de faire appel.

« Qu’elle reparte dans sa brousse, les lianes l’attendent ! »

Le 14 octobre, Marie-Ange Meyer avait partagé sur sa page Facebook la Une de Valeurs Actuelles où figurait Christiane Taubira en ajoutant en commentaire : « Qu’elle reparte dans sa brousse, les lianes l’attendent ! ». Ce commentaire, révélé par le Bien public le 22 octobre, avait ensuite été supprimé.

Le maire (Les Républicains) de Talant, Gilbert Menut avait retiré sa délégation à l’école et à la petite enfance de la conseillère municipale et avait réclamé sa démission. Marie-Ange Meyer, élue depuis 2008 et adjointe depuis avril 2014, avait obtempéré.

« Un coup de colère »

Elle avait expliqué que son commentaire faisait suite à un « coup de colère face aux injustices que vivent les Français ». « Les mots ont dépassé ma pensée car ça ne correspond pas du tout à mon état d’esprit », avait-elle assuré, en présentant « des excuses publiques » à Chistiane Taubira.

Marie-Ange Mayer ; moins j’en connais, plus je l’ouvre !

L’ex-adjointe avait déposé une lettre à la mairie de Talant, faisant part de sa démission. Problème, c’est en Préfecture qu’elle aurait dû déposer sa missive, puisqu’elle fait partie de l’exécutif local. La Préfecture avait, ) l’époque, indiqué, à 17h20, avoir reçu le courrier de l'ex-adjointe. La démission a été "acceptée" par le préfet, qui dénonce des propos "racistes". "Celle-ci sera effective au moment où elle recevra la notification de l'acceptation par le Préfet de cette démission", indiquent les services de l'Etat. A La Poste, désormais de retourner le courrier validé à l'expéditeur.

Marie-Ange Mayer : quand on n’a pas le niveau de ses fonctions, on la ferme !

Commenter cet article