Le succès inattendu d'un livre sur l'enfance d'un garçon ordinaire, ou presque

En quelques jours, "Lettre à Hervé", un petit livre pas comme les autres, est entré dans le top 50 des plus fortes ventes d'Amazon en littérature. Or, ce texte, auto-édité par l'auteur, n'a bénéficié du soutien d'aucune maison d'édition : il est très rare qu'en pareil cas un livre parvienne à percer ainsi.

Pour en parler, il faut raconter l'histoire du livre lui-même. Il était une fois un garçon d'une vingtaine d'années. Qui tombe amoureux d'un mec. D'un mec hétéro. Rien de très original. Mais ce garçon se met en tête d'écrire une lettre. Dans cette lettre, il va raconter sa vie, son enfance, ses peurs, ses aventures d'enfant normal, ou presque, péripéties touchantes, souvent drôles, parfois choquantes, toujours humaines.

Cette lettre, il la donne à Hervé. Mais il la donnera également plus tard à ses parents, en se rendant compte qu'il n'avait jamais rien écrit de mieux pour expliquer qu'il était différent.

Des années passent. Il reçoit alors l'appel d'un inconnu : le psychologue de son père. Il apprend que son père s'était lui aussi servi de cette fameuse lettre, pour parler de son fils sur le divan. Pourquoi ce psy avait-il appelé ? Pour demander l'autorisation de faire lire cette lettre à un autre patient, dont le fils était gay, lui aussi. Pour l'aider à accepter son fils.

Cette histoire, vraie, et d'autres événements de la vie, allaient inciter l'auteur à publier cette lettre, sous forme de fiction, en préservant l'authenticité de l'original.

"Lettre à Hervé" n'est pas réservé à un public gay, et c'est probablement ce qui explique son succès. C'est le récit simple d'une enfance, le récit simple d'un garçon amoureux, qui, par les émotions qu'il suscite ne peut que faire reculer l'incompréhension et l'intolérance.

Pour en savoir plus, "Lettre à Hervé", d'Eric Sagan à découvrir sur la page Facebook de l'auteur ainsi que la page de l’ouvrage sur Amazon

Le succès inattendu d'un livre sur l'enfance d'un garçon ordinaire, ou presque
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog