Au Front national ; ils brulent des voitures, font du trafic d’armes et osent nous donner des leçons sur l’insécurité !

Alors qu’au Front national, on brule des voitures et qu’on fait du trafic d’armes sans se préoccuper des retombées pour la sécurité nationale, Marion Maréchal Le Pen et Marine Le Pen osent s’offusquer des mesures prises par l’État.

Qu’elles commencent à faire le ménage chez elles avant d’oser nous donner des leçons. Retour sur les délits de deux candidats Front national.

Mais voilà ; elles préfèrent se palucher sur le burkini plutôt que se positionner sur le traffic d'armes et sur les voitures brûlées de leurs militants.

Au Fn, on brûle les voitures

Adrien Desport est resté imperturbable, lorsqu’il a compris qu’il retournait en prison. L’ancien numéro 2 du FN en Seine-et-Marne a été condamné à quatre ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Meaux, pour avoir - entre autres - incendié une quinzaine de voitures à Mitry-Mory et dans le Val-d’Oise, en avril, en compagnie d’autres militants.

Enfin, Valentin Léger a été condamné à dix mois de prison avec sursis. La plupart des prévenus ont été condamnés à des peines complémentaires : l’interdiction de paraître à Mitry-Mory, pendant un ou trois ans, et l’interdiction d’être en contact les uns avec les autres. Des peines d’inéligibilité ont également été prononcées, allant jusqu’à cinq ans pour Adrien Desport et Jean-Baptiste Nadji.

Ces deux derniers devront verser de lourds dommages et intérêts aux nombreuses victimes. « C’est naturellement une peine lourde pour les prévenus. Mais elle est à la hauteur des faits reprochés. Pour notre part, nous sommes satisfaits que le tribunal ait pris en compte les victimes de ces actes particulièrement détestables », estime Me Jean-Christophe Ramadier, l’avocat du propriétaire d’un camion incendié à Mitry-Mory.

Certaines des peines prononcées ont dépassé les réquisitions du parquet. « Ces faits sont d’une gravité extrême. Le tribunal a prononcé deux mandats de dépôt car la réitération n’est pas exclue », a expliqué la présidente Olivera Djukic en regardant les prévenus.

Lors de l’audience du 2 septembre, Adrien Desport avait été décrit par ses cinq coprévenus comme étant le meneur. Après des soirées très alcoolisées chez lui, où étaient également ingérés cocaïne et médicaments, la bande se livrait à des expéditions nocturnes, où des voitures étaient brûlées. Sans oublier la dégradation de biens appartenant à d’autres militants frontistes ou la dénonciation d’une agression fictive par des opposants politiques.

Au Fn, on fait du trafic d’armes, quitte à alimenter les terroristes

6 hommes, originaires de l'Aisne, des Ardennes et de la Marne étaient toujours en garde à vue. Parmi eux, Vincent Tilliole qui partageait la liste de dissidence FN " Reims fait front " de Thierry Maillard (lire ci-dessous)mais aussi le patron d'une brasserie faisant face à l'église Saint-Rémi de Reims. Un viticulteur de la Montagne de Reims fait également partie des gardés à vue.

C'est donc dans le cadre d'une opération de la Police Judiciaire de Reims, qu'une quarantaine d'armes ont été saisies chez les six individus, dont des armes de collection, des fusils de chasse, des fusils à pompe, des pistolets automatiques et autres armes de gros calibre. Plusieurs milliers de cartouches ont aussi été saisies. Certaines armes étaient même cachées dans de faux livres.

Ces armes été destinées à être vendues à des particuliers. C'est la boutique tenue par Thierry Maillard qui aurait servi de plaque tournante. Le trafic présumé aurait duré pendant 1 an.

Au Front national ; ils brulent des voitures, font du trafic d’armes et osent nous donner des leçons sur l’insécurité !

alaric13 08/04/2017 15:36

chez les gaullistes , UDR , RPR, UMP, Républicains .... on assassine .... en dernier ? BOULIN et toute une famillle dans les bouches du rhone .

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog