Taubira laxiste ? Et bien non, et on le prouve !

Alors que Marine Le Pen vient de montrer le peu de cas qu’elle faisait de la justice de son pays en refusant de se présenter - telle une «racaille de banlieue» - devant la justice suite à une convocation officielle, il est temps de développer les contre-vérités que la patronne du FN assène à la garde des sceaux, Christiane Taubira. Contre-vérités relayées par Les Républicains en manque d’idées.

►"Taubira vide les prisons"

FAUX – C'est le reproche à la garde des Sceaux qui revient le plus souvent depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir. Sauf que les chiffres sont têtus, et ils disent le contraire. Au 1er janvier 2012, au terme donc de la dernière année pleine du quinquennat de Nicolas Sarkozy, les prisons françaises abritaient 64.787 détenus. Trois ans plus tard, au 1er janvier dernier, il y avait 66.270 détenus. Soit une augmentation de 2,3%.

► "Taubira est plus indulgente sur les permissions de sortie"

FAUX – Là encore, il faut comparer à l'année 2011 pour savoir si la gauche au pouvoir signe plus facilement des permissions de sortie que la majorité précédente. En 2011, 57.629 permissions avaient été accordées, contre... 48.481 en 2014. Soit, cette fois, un recul de 16%. Quant aux évasions que ces permissions ont suscitées, elles ont diminué de 339 en 2011 à 295 en 2013. Pour un taux qui se maintient autour de 0,5-0,6%.

► "Taubira fait moins condamner les délinquants"

FAUX – Sur ce plan, les derniers chiffres disponibles datent de 2013 : 610.000 condamnations. En 2011, il y en avait eu 604.000. Il faut noter au passage qu'en 2007, ce total s'établissait à... 685.335. Un chiffre qui n'a cessé de baisser tout au long du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Ce n'est qu'en 2012 que le nombre de condamnations a remonté, à 617.000, pour légèrement reculer l'année suivante.

► "Taubira laisse de dangereux criminels en liberté "

FAUX – Si l'on considère que les criminels les plus dangereux sont ceux qui sont coupables de crimes et non de délits, là encore l'affirmation est fausse. En 2011, 60,8% des condamnés pour crime étaient emprisonnés. En 2013, ils étaient toujours 60%. Quant aux peines de sursis, partiel ou total, elles ont reculé depuis 2011 d'environ 1%.

► "Taubira a mené une politique de désarmement pénal"

FAUX – Dans ses cartons, Christiane Taubira compte trois principales mesures qui correspondent aux promesses de François Hollande : suppression des peines planchers, suppression de la rétention de sureté et abrogation des tribunaux correctionnels pour les mineurs. De ces trois mesures, seule la première, la suppression des peines planchers obligatoires pour les récidivistes, a pour l'instant été votée, en juin 2014. Et ce, non pour libérer les récidivistes mais pour rendre aux juges leur capacité de décision et d'individualisation des peines. Si cette réforme est trop récente pour en mesurer les conséquences, la droite n'avait pas non plus pu prouver que les 36.944 peines planchers prononcés entre fin août 2007 et le 31 décembre 2011 avaient été efficaces pour lutter contre la récidive, qui n'a cessé d'augmenter durant la même période.

Source ; enquête de Métronews

Taubira laxiste ? Et bien non, et on le prouve !
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog