Les Le Pen : menteurs et voleurs !

Vidéo.

Ah qu’ils sont beaux nos champions du «mains propres» ! Ah qu’ils étaient finauds de s’épancher sur l’affaire Cahuzac ! Ah qu’ils sont mystifiés par les affaires qui les rattrapent nos spécialistes du gloubiboulga politique ! Et, paradoxalement, eux que l’on entend dans les trois secondes qui suivent un fait divers ; comme ils sont soudainement silencieux !

La PME familiale prend l’eau

Jean-Marie Le Pen s’est considérablement enrichi en 1976 après avoir perçu l’héritage d’Hubert Lambert, riche et maladif chef d’entreprise s’étant entiché de lui dans les dernières années de sa vie. Les circonstances de cet héritage et son montant exact ont, depuis, fait l’objet de nombreuses conjectures.

Mardi, le parquet de Nanterre a confirmé avoir reçu la veille un signalement de la cellule anti-blanchiment Tracfin au sujet de ce supposé compte dissimulé. «Ce signalement va être étudié par la procureur Catherine Denis et la division financière pour décider des suites judiciaires à lui donner», a fait savoir le parquet à l’AFP, sans confirmer les détails et les montants évoqués par Médiapart.

Par ailleurs, toujours selon l’AFP, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique examine actuellement la déclaration 2014 de patrimoine de Jean-Marie Le Pen. L’institution aurait, selon une source proche du dossier citée par l’AFP, relevé des augmentations fréquentes de son patrimoine «en décalage avec les capacités d’épargne et les revenus» de Jean-Marie Le Pen

Un silence embarrassant

Ce mardi matin en effet, une demi-douzaine de journalistes attendaient la présidente du FN et la délégation frontiste à l'entrée droite de l'hémicycle, pour les interroger sur ce compte caché qu'a détenu Jean-Marie Le Pen chez HSBC, puis à la Compagnie bancaire helvétique (CBH), à travers un trust placé sous la responsabilité légale de son majordome, Gérald Gérin.

« Des collègues, dont certains venus spécialement de Paris, faisaient le pied de grue à la sortie de l'hémicycle, pour interroger Marine Le Pen. Ils ont pris une autre entrée que l'entrée habituelle », raconte à Mediapart Anne-Camille Beckelynck, journaliste aux Dernières Nouvelles d'Alsace.

« Le FN était au courant qu'on était là, BFM-TV avait fait une demande très tôt ce matin, Marine Le Pen n'avait pas répondu. On était postés à droite, comme d'habitude, ses gardes du corps sont venus discuter avec nous, on s'est rendu compte ensuite que les eurodéputés FN étaient tous rentrés par l'entrée gauche », confirme à Mediapart Yannick Olland, le correspondant de RTL.

À la fin des votes, les journalistes parviennent à croiser la présidente du FN dans les couloirs, accompagnée du vice-président Florian Philippot. « J'ai demandé si je pouvais poser une petite question, elle m'a répondu "non" et est partie rapidement. D'habitude on peut lui parler, elle fume sa cigarette électronique devant l'hémicycle, elle est abordable, témoigne Yannick Olland. Florian Philippot a répondu à BFM qu'il avait déjà tout dit hier sur iTélé à ce sujet. Aucun eurodéputé FN n'a parlé. »

Lorsque les journalistes aperçoivent Gérald Gérin, l'homme de confiance de Jean-Marie Le Pen, aujourd'hui au cœur des révélations, l'assistant se dérobe lui aussi. « Il est passé, on a voulu lui poser une question, sa députée (il est l'assistant parlementaire de Marie-Christine Arnautu, ndlr) nous a répondu "non, là il doit m'expliquer tous les votes, on doit travailler". »

Les Le Pen et l’affaire Cahuzac

C'est un proche de Marine Le Pen, Philippe Peninque, qui a ouvert le compte de Jérôme Cahuzac à la banque suisse UBS en 1992. Ancien avocat spécialisé dans les montages fiscaux, aujourd'hui conseiller de la présidente du Front national, il entretenait des liens amicaux avec l'ancien ministre du Budget

Devant la caméra de France 2, Marine Le Pen explique qu'elle a appris l'existence de ce compte le jour des aveux de Jérôme Cahuzac : "Et heureusement d'ailleurs, parce que déontologiquement, Philippe Peninque était tenu par le secret professionnel." La présidente du Front national se dit "outrée (…) par ce processus de l'amalgame". "C'est aujourd'hui moi qui me défends (…) d'avoir un ami qui, pour son client il y a vingt-cinq ans, a fait une chose légale. Parce qu'ouvrir un compte à l'étranger est légal ! Ce qui est illégal, c'est de cacher les fonds qui y sont déposés à l'administration fiscale, et cela, ce n'est pas la responsabilité de l'avocat (…)."

Elle estime qu'on cherche "à déposer [sur elle] quelques particules de la boue qui est en train de toucher toute la classe politique". Et conclut : "Ce procédé démontre que le système n'a pas grand-chose à me reprocher."

 

 

Les Le Pen : menteurs et voleurs !

Ben voyons...

 

En savoir plus sur le Front national :

Les Le Pen : menteurs et voleurs !
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog