Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

Le plan de paix présenté jeudi à Kiev par Angela Merkel et François Hollande et qui sera soumis vendredi à Vladimir Poutine à Moscou, laisse espérer un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine.

Cette visite arrive le jour ou un rapport indiquant que Valdimir Poutine serait atteint d'autisme...Est publié... Pas de bol - rapport en fin d'article.

Les pourparlers "laissent espérer un cessez-le-feu"

Les pourparlers qui se sont déroulés jeudi à Kiev entre le président ukrainien, la chancelière allemande et le président français "laissent espérer un cessez-le-feu", a déclaré la présidence ukrainienne dans un communiqué alors qu'une déclaration conjointe des trois dirigeants prévue dans la soirée a été annulée.

Le président ukrainien Petro Porochenko a souligné que toutes les parties devaient respecter les accords de paix signés à Minsk en septembre.

"Solution diplomatique"

François Hollande et Angela Merkel avaient été précédés à Kiev par le secrétaire d'Etat américain John Kerry qui a souligné que Washington soutenait l'initiative de paix franco-allemande.

Il a par ailleurs a douché les attentes du gouvernement ukrainien d'une annonce immédiate sur la livraisons d'armes létales à l'Ukraine en disant que Washington privilégiait "une solution diplomatique".

Vladimir Poutine serait atteint d'autisme, selon des experts

Selon le rapport du Pentagone, Vladimir Poutine affiche "une forte dépendance au combat, aux réactions froides" au lieu d'un comportement social plus nuancé. 

Un rapport du Pentagone datant de 2008 et publié jeudi soutient la thèse selon laquelle le président russe Vladimir Poutine serait atteint du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme.

Vladimir Poutine serait atteint d'une forme d'autisme, le syndrome d'Asperger, qui l'oblige à un "contrôle maximum" de lui-même lorsqu'il traverse une crise. C'est la thèse soutenue par un rapport du Pentagone - disponible en fin d'article - rédigé en 2008 et révélé mercredi par le quotidien USA Today.

En étudiant les expressions de son visage dans des vidéos, notamment son regard toujours fixe, des experts ont conclu que le développement neurologique du président russe avait été perturbé dans son enfance. Il donne l'impression d'un déséquilibre physique et d'un malaise dans les relations avec autrui.

"Dépendance au combat"

"Ce sérieux problème de comportement a été identifié par les neurologues comme le syndrome d'Asperger, une forme d'autisme qui affecte toutes ses décisions", affirme l'auteur du rapport, Brenda Connors, de l'Ecole de guerre de la Marine.

Selon le rapport du Pentagone, Vladimir Poutine affiche "une forte dépendance au combat, aux réactions froides" au lieu d'un comportement social nuancé.

 

Hollande et l’Europe agissent en Ukraine

Commenter cet article