Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéo.

Quinze jours après les attentats sanglants qui ont frappé Paris, le président Français François Hollande, a appelé vendredi depuis le forum de Davos à apporter une "réponse globale" et "partagée" face au terrorisme.

"La réponse doit être globale, internationale, partagée entre les Etats qui sont en première ligne, les gouvernements, mais aussi les entreprises, notamment les plus grandes, qui ont aussi à intervenir", a-t-il déclaré devant 2.000 décideurs réunis en Suisse, appelant aussi "le système financier" à couper les sources de financement du terrorisme

Réchauffement climatique

François Hollande a ensuite invité les entreprises à investir en France, un pays de plus en plus compétitif selon lui, et à s’engager davantage dans la lutte contre le « terrorisme » et le changement climatique.

La France prend ses responsabilités dans ces deux domaines comme dans celui de la relance de la croissance économique en Europe, a dit le président français. « Je vais dire aux entreprises (...), y compris aux entreprises de la finance, qu’elles doivent elles aussi prendre leurs responsabilités : lutter contre tous les trafics, contre les paradis fiscaux, contre les flux financiers illicites, pour être à la hauteur de la lutte contre le terrorisme », a-t-il dit.

Autre message, « faire que les entreprises, y compris les plus grandes, d’internet ou autre, puissent être également partie prenante de la lutte contre le réchauffement climatique. C’est un grand enjeu pour la croissance, les entreprises doivent y prendre leur part », a poursuivi le président français.

A ce propos, François Hollande a appelé le monde de l’entreprise et de la finance à « investir massivement dans l’économie verte » à onze mois de la conférence mondiale sur le climat que la France réunira à Paris en décembre. Et le chef de l’Etat de regretter que le fonds vert de l’ONU n’ait recueilli que 10 milliards d’euros alors que « 100 sont nécessaires ».

Réformes

La France agit pour réduire ses handicaps, a assuré François Hollande en évoquant notamment le pacte de responsabilité qui baisse le coût du travail, la loi Macron qui sera examinée à partir de lundi à l'Assemblée nationale, et les aides à l'innovation. "La France a conscience de ses atouts (...) mais elle a conscience aussi de ses limites ou de ses handicaps, alors nous agirons", a dit François Hollande.

Banque Centrale Européenne

En arrivant au forum ces premières déclarations ont été pour la Banque centrale européenne qui, jeudi, a annoncé le lancement du programme d’assouplissement quantitatif. « Je ne peux que me féliciter de ces décisions », a dit le président français à des journalistes. « Elles ne doivent pas nous empêcher de faire nos réformes, ce serait trop simple de dire : puisque la Banque centrale européenne a mis des liquidités, va favoriser la croissance, nous n’aurions plus rien à faire. Non », a-t-il ajouté. « Nous devrons toujours être compétitifs, attractifs, et faire que l’innovation soit au coeur de nos politiques. » « A nous d’être dans l’accélération, dans le mouvement et c’est ce que la France va faire », a poursuivi le président.

La BCE a franchi jeudi l’étape ultime en matière de politique monétaire en lançant un programme de rachats d’obligations d’Etat qui lui permettra d’injecter des centaines de milliards d’euros dans le système financier de la zone euro pour tenter de relancer le crédit et l’activité.

 

En savoir plus :

Hollande ; l’homme de Davos 2015
Tag(s) : #Actualité, #Europe, #Davos, #François Hollande, #BCE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :