Frédéric Chatillon est mis en examen

Frédéric Chatillon, l’un des bras droits de Marine Le Pen, a été mis en examen le 23 janvier dernier après une garde à vue de 48 heures.

Les charges retenues contre lui vont de «faux et usage de faux» à «escroquerie», en passant par «abus de bien social» et «blanchiment d’abus de bien social».

L’information vient d’être confirmée par le parquet de Paris.

Frédéric Chatillon, l’ancien gudard

Ancien président du Groupe Union Défense (GUD), il est aujourd'hui patron de l'agence de communication Riwal, prestataire du Front national, et décrit comme un conseiller officieux de Marine Le Pen.

Dans le courant de l'année 2014, l’information judiciaire ouverte en avril sur les malversations présumées de sa société Riwal et Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, dont il a été le prestataire de service presque exclusif, le pousse à transférer le cœur de ses affaires en Italie, où il crée notamment Riwal Italia SRL. Il s'appuie là-bas sur ses contacts issus de CasaPound, mouvement néofasciste italien.

Après la condamnation pour escroquerie de Grégoire Boucher en 2014, le trésorier du micro parti “Jeanne” de Marine Le Pen, proche de la mouvance extrémiste de La Manif Pour Tous : le “Printemps Français” et aperçu parmi les organisateurs de “Jour de Colère ; ça tombe comme des petits pains dans l’entourage de la présidente du Front national.

Frédéric Chatillon est mis en examen
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog